Home Exposition Laura Henno

Dans les marges

Maryann, Slab City, USA, 2023
© Laura Henno courtesy Galerie Nathalie Obadia Paris-Bruxelles

Depuis 2017, Laura Henno séjourne plusieurs semaines par an à Slab City, une ancienne base militaire désaffectée dans le désert californien où vivent plusieurs centaines d’exclus de l’American Way of Life. À travers ses portraits, présentés à Charleroi, elle opère une forme de réparation, et dessine un “outremonde” débordant d’humanité.

Laura Henno n’a pas froid aux yeux ! La photographe et cinéaste retourne chaque hiver à Slab City, en plein désert californien. S’y trouve une ancienne base de l’armée de l’air américaine, désaffectée depuis la fin des années 1950, avec ses anciennes dalles de béton (d’où le nom, “Slab”), son cagnard (plus de 50 degrés l’été), de la poussière et aucune végétation. Ce campement de fortune est investi par des laissés-pour-compte de l’Amérique, qui n’en manque pas. « C’est le dernier espace de liberté des États-Unis », assure l’intéressée. De fait, la police n’y vient pas, l’US Army, propriétaire du site, ferme les yeux tout en filmant soigneusement ce qui s’y passe. Car juste à côté s’y entraînent des GI’s, dans un biotope rappelant les terres de conflit du Moyen-Orient, avec vols de F16 en rase-motte et tirs de roquettes à la clef.

Au crépuscule

« Ce n’est pas évident, il n’y a pas d’eau ni d’électricité, c’est dangereux car les 1 000 à 1 500 Slabers qui y passent l’hiver ont un parcours des plus chaotiques », reconnaît Laura Henno. Dans cette cour des miracles, elle a trouvé sa place, accueillie par Solar Mike, un vétéran de Slab City. Elle y a réalisé des portraits, avec l’accord des sujets, dans des lumières chaudes et douces de fin de journée. Le résultat est aussi saisissant qu’émouvant. Il émane de ces images de singulières beautés, une forme de majesté, de condensé d’humanité, malgré les turpitudes endurées.


Œuvres commentées par Laura Henno

Zender

Zender, Slab City, USA, 2024. © Laura Henno courtesy Galerie Nathalie Obadia Paris-Bruxelles

Zender, Slab City, USA, 2024. © Laura Henno courtesy Galerie Nathalie Obadia Paris-Bruxelles

« Zender a 14 ans. Il est arrivé à Slab City avec sa mère, son frère et sa soeur il y a deux ans. Je l’ai vite repéré en sachant qu’il est farouche et donc difficile à photographier. J’ai attendu de mieux le connaître avant de lui proposer de réaliser son portrait. Il y a un petit festival de skate ici. Le skatepark est un des lieux emblématiques du campement. J’ai profité de cet événement pour filmer les jeunes et tisser un lien avec lui. J’ai pris cette photo au coucher du soleil, à cet endroit qui surplombe légèrement le paysage, avec au loin les Chocolate Mountains et de la végétation, plutôt rare dans ce désert. La lumière était belle ».


 

Sue

Sue, Slab City, USA, 2023. © Laura Henno courtesy Galerie Nathalie Obadia Paris-Bruxelles

Sue, Slab City, USA, 2023. © Laura Henno courtesy Galerie Nathalie Obadia Paris-Bruxelles

« Sue a 66 ans, a travaillé dans le secteur de l’électricité et voyageait en camping-car. Elle était donc mobile contrairement à beaucoup de Slabers dont les véhicules sont sans roues ou ensablés. Je lui ai demandé si je pouvais la photographier et de choisir le lieu de la prise de vue. Ce fut Hot Spring, la source d’eau chaude naturelle à l’entrée de Slab City, le seul endroit où l’on peut se laver. C’est un lieu d’intimité et de nudité, où il n’est donc pas évident de réaliser des images. On y est allées trois soirs de suite pour capter la bonne lumière et faire en sorte que Sue soit seule. J’étais dans l’eau avec elle, puis elle a fermé les yeux ».

A LIRE ICI / L’INTERVIEW DE LAURA HENNO

François Lecocq / Photo : Raven & Michael, Slab City, USA, 2023 © Laura Henno courtesy Galerie Nathalie Obadia Paris-Bruxelles
Informations
Charleroi, Musée de la Photographie

Site internet : http://www.museephoto.be

01.06.2024>29.09.2024mar > ven : 9h-17h • sam & dim : 10h-18h, 8 > 4€ (gratuit -12 ans)
Articles similaires