Home Best of Portfolio Andrei Nicolescu

Grains de beauté

Cry Me a River (c) Andrei Nicolescu

Ne vous fiez pas aux apparences ! Avant de trouver sa voie dans les arts visuels, l’auteur de ces oeuvres acidulées fut architecte. À y regarder de plus près, on distingue d’ailleurs chez Andrei Nicolescu un sens aigu de la composition qui ne peut être dû au hasard. « J’adore le contraste entre des lignes ou des formes géométriques simples et des touches organiques plus expressives », confie l’artiste installé à Bucarest. Le jeune Roumain a d’abord expérimenté le dessin numérique en marge de ses missions, comme un loisir créatif. Puis en 2021, il a franchi le pas avec une première collection d’images inspirées des magazines de mode (la série Fabulous Fashion). « C’était libérateur de faire ce que j’aime », témoigne-t-il humblement. Le trentenaire, qui place le cinéaste Wes Anderson au sommet de son panthéon personnel (aussi renommé pour ses compositions graphiques et couleurs vives) absorbe chaque jour, comme une éponge, une bonne dose de « matériau visuel ». Classés et conservés sur Pinterest, illustrations, extraits de films d’animation ou planches de BD nourrissent les oeuvres captivantes, voire cinématographiques, qui sortent de sa palette numérique. On y retrouve un grain singulier, dont il a fait sa marque de fabrique (un bête calque sur Photoshop, assure-t-il). De quoi inspirer aussi le début d’une histoire. Des larmes sur une joue, un numéro au creux d’une nuque, un regard interrogateur dans un miroir… L’ex-architecte ne se cacherait-il pas également derrière cet oiseau qui recouvre la liberté ?

A LIRE ICI / L’INTERVIEW DE L’ARTISTE

Marine Durand
Articles similaires