Home Cinéma Louis-Julien Petit, François Cluzet & Audrey Lamy

Recette miracle

(c) Stéphanie Branchu

Il s’était penché sur le sort de femmes SDF (Les Invisibles) ou la lutte d’employés contre la mise en place de caisses automatiques dans leur magasin (Discount). Avec La Brigade, Louis-Julien Petit aborde avec justesse le délicat sujet du traitement des mineurs isolés étrangers, en France. Cathy Marie, cheffe talentueuse incarnée par Audrey Lamy, est contrainte d’accepter un poste de cantinière au sein d’un foyer pour migrants. Aux côtés du directeur du centre, joué par François Cluzet, elle découvre le quotidien difficile de ces jeunes garçons et prend tout doucement le chemin de l’engagement politique… Mais que valent les espoirs et les combats de chacun face à la dure réalité ? Rencontre avec Louis-Julien Petit, réalisateur engagé, et ses acteurs lumineux, Audrey Lamy et François Cluzet.

Qu’est-ce qui a déclenché l’écriture de ce film ?

Louis-Julien Petit : Ma productrice Liza Benguigui et ma scénariste Sophie Bensadoun ont passé du temps dans le sud-ouest de la France, dans un cours de cuisine pour des mineurs étrangers et non-accompagnés. Ce sont des jeunes migrants arrivés en France et qui ont envie d’apprendre la cuisine. Tous ceux qui suivent ce cours ont leur diplôme et parviennent à obtenir leurs papiers de cette manière. Je me suis dit qu’il y avait peut-être un film à réaliser avec, d’un côté ces secteurs en pénurie que sont la cuisine et l’agriculture, et de l’autre ces jeunes immigrés. Je voulais me servir de la gastronomie française pour créer un lien et porter le débat.

Pourquoi avoir choisi de faire jouer des mineurs non-accompagnés ?

Louis-Julien Petit : Un réalisateur recherche la crédibilité dans chaque scène, et donc des acteurs capables de faire oublier le texte. Quand on traite de certains sujets, délicats comme celui-ci, il faut viser la vérité, encore plus que la sincérité. D’ailleurs, les jeunes n’avaient pas lu le scénario, ils ne connaissaient quasiment pas les scènes. Je voulais que leur jeu dégage de la vie et de la force, face à des acteurs professionnels qui, eux, connaissaient le fil de la narration.

Comment la rencontre avec ces mineurs s’est-elle déroulée ?

Louis-Julien Petit : 300 jeunes ont passé des auditions, j’en ai rencontré 100 et 50 ont été choisis pour intégrer le film. Je cherchais des personnalités, pas des histoires ou des trajectoires.

Audrey et François, que retenez-vous de cette expérience ?

Audrey Lamy : On formait une vraie équipe. Sur le tournage, il y avait de la spontanéité. Une complicité s’est construite au fur et à mesure. Avec les jeunes, on a beaucoup échangé. Ils nous ont livré une partie de leur intimité aussi. Le film a créé des liens indélébiles.

François Cluzet : Ces jeunes ont déteint sur nous ! Leur vécu remettait en question nos propres situations de Français bien installés. J’ai beaucoup appris en les voyant jouer.

Louis-Julien, quand avez-vous pensé à Audrey Lamy et à François Cluzet ?

Louis-Julien Petit : J’ai écrit les personnages en pensant à eux. J’avais déjà tourné Les Invisibles avec Audrey Lamy, mais rien n’était acquis pour autant. Je leur donné le scénario et ils ont accepté. François Cluzet avait aussi vu Les Invisibles… et il adore Audrey Lamy ! Je tenais donc un bon couple d’acteurs.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de travailler sur ce projet ?

François Cluzet : J’avais vu les films de Louis-Julien. Ils font preuve de personnalité. Ils abordent des sujets délicats, politiques, sociaux mais restent tout de même des divertissements. Rejoindre Louis-Julien, c’est une chance. Je n’ai pas besoin de rôles principaux, mais de tourner dans de bons films. Et puis j’avais très envie de faire partie de ce groupe.

Audrey Lamy : Quand j’ai su que François faisait partie du casting, je n’avais qu’une envie : appeler ma famille et leur annoncer ! J’étais très touchée de tourner avec lui. Pendant les essais, il m’a dit quelque chose que je garderai toute ma vie : « Je vais tout faire pour te soutenir, parce qu’il n’y a pas de bons acteurs ou de bonnes actrices mais seulement des bons partenaires ».

François Cluzet : Oui, j’aime beaucoup Audrey. Je trouve qu’elle a quelque chose de très rare. Elle peut tout jouer : du drame, où elle peut vous faire chialer pendant des heures, mais aussi évoluer dans un registre comique. Les plus grands interprètes sont ceux qui, comme elle, ont le sens du ridicule.

 

Propos recueillis par Maïssam Mezioud / Photo : © Apollo Films, Stéphanie Branchu

La Brigade

De Louis-Julien Petit, avec Audrey Lamy, François Cluzet, Chantal Neuwirth… Sortie le 23.03

Articles similaires
(c) Grandpamini

Boarders © Studio Lambert & All3Media International