Home Best of Chroniques Lone Wolf and Cub

Kazuo Koike et Goseki Kojima

Panini Manga

Apparu dans les années 1960 au Japon, le gekiga désigne un manga à l’intrigue dramatique, un genre sombre plutôt destiné aux adultes. Depuis, ces petits bijoux de violence pure sont devenus culte et leur influence reste inégalée. Parmi les titres ayant inspiré moult artistes, ressort le magnifique Lone Wolf and Cub.

Victime d’une machination politique, Ogami Ittō, un ancien samouraï tombé en disgrâce, devient rōnin (soit un loup solitaire) pour venger son honneur et le massacre de sa famille. Seul survivant, son jeune fils Daigoro l’observe dans sa quête sanglante depuis son berceau. Cette épopée violente dans le Japon de l’ère Edo est portée par l’intensité du verbe de Kazuo Koike et l’élégance du trait de Goseki Kojima. À la fois poétique et cruel jusqu’au dénouement tragique, Lone Wolf and Cub est depuis sa première parution en 1970 considéré comme un chef- d’œuvre. Il fut d’ailleurs rapidement adapté sur grand écran. Une série de films sacralisant l’assassin Ogami Ittō a ainsi conquis les États-Unis et un public avide de bastons épiques, marquant plusieurs générations. Pour preuve, des clins d’œil lui sont adressés dans la culture pop – à l’instar de Quentin Tarantino avec Kill Bill. D’autres s’en inspirent aussi comme John Favreau pour sa série The Mandalorian. Tandis qu’Hollywood réfléchit à une nouvelle adaptation, les éditions Panini amorcent un retour aux sources en rééditant le manga d’origine. Ogami Ittō entre un peu plus dans la légende, et pas forcément à pas de loup.

Sonia Abassi // Photos: © 2001 by Kazuo Koike & Goseki Kojima

Lone Wolf and Cub (édition prestige) de Kazuo Koike et Goseki Kojima (Panini Manga) 688 p., 32€, www.panini.fr > Tome 1 : disponible. Tome 2 : sortie le 01.03

Articles similaires