Home Reportage Road-trip franco-belge

Jeux sans frontières

© Stéphane Dubromel / Collectif Dailynord

1993-2013 : France et Belgique célèbrent les vingt ans de la libre-circulation des biens et la disparition des douanes fixes. Mais justement, que reste-t-il aujourd’hui de ces lignes de démarcation ? Vingt ans après, nous avons pris la route le long de la frontière franco-belge. En voiture.

Sommes-nous en France ? En Belgique ? Sur cette route de Flandres, entourée de champs dissipés dans la brume matinale, impossible de répondre. Comme bien souvent, le long des 620 kilomètres de la frontière franco-belge, il faut avoir recours au GPS. De Bray-Dunes, dans le Nord, à Mont-Saint-Martin, en Meurthe-et-Moselle, la frontière n’épouse que rarement une logique naturelle, tracée arbitrairement au milieu des champs au gré des conflits et des traités. On ne peut même plus compter sur les postes de douane pour se repérer, comme nous l’imaginions pourtant au début de notre périple à la recherche d’un passé frontalier.

Zone menacée

1993 a scellé la disparition de ces fameuses guérites en même temps que naissait l’Europe de la libre-circulation. Bien souvent, les bureaux de douane sont détruits, laissés à l’abandon, ouverts aux quatre vents, sans quiconque à l’horizon. La vie perdure tout de même dans une poignée d’entre-eux. Hétéroclites dans leur architecture comme dans leur destination, certaines aubettes sont ainsi devenues des commerces, vendant chocolats, bières ou tabac à gogo, comme un pied de nez à leur fonction d’antan ! D’autres, transformées en habitations privées, ne sauraient être reconnues, même par un douanier de la grande époque. Enfin, il y a justement celles qui perpétuent le souvenir d’un âge d’or : à Hestrud et Macquenoise, les postes de douane sont devenus des musées et à l’Abeele un estaminet dans lequel la propriétaire, Patty, revêt un costume de l’administration officielle pour amuser les touristes. Ultimes témoignages folkloriques d’une frontière dont le patrimoine s’effrite. Inexorablement.

Nicolas Montard
Articles similaires
(c) Cobie

© Thomas Jean