Home Best of Chroniques Idles

Tangk

(Partisan Records)

Moins déglingué que The Fat White Family, plus drôle que The Libertines (dont on attend un nouvel album en mars, tiens), Idles s’est d’abord taillé une belle réputation d’incendiaire punk – souvenez-vous, Danny Nedelko. Mais la folie furieuse d’hier s’est estompée au profit de chansons plus “matures”. Comprendre : ambitieuses. Au fil de ces dix titres résonnent accords de piano (A Gospel) et déluges de cordes sensibles. Si certains morceaux renouent avec la rage des débuts (les guitares hurlantes de Hall & Oates), l’ensemble est plus aérien. Normal, ce cinquième disque est produit par Nigel Godrich, qui façonna (entre autres !) le son de Radiohead. Sa patte est d’ailleurs flagrante dans Grace ou Idea. Des larmes, de la violence, de l’amour, un peu de déconne… parfait !

Julien Damien
Articles similaires