Home Musique Sparks

Cas barrés

© Philippe Mazzoni

Sparks, pour le dire vite, c’est “le groupe préféré de votre groupe préféré”. Des génies de l’ombre qui ont inspiré plus d’un demi-siècle de musique, de Joy Division aux Rita Mitsouko. Fondé par les frères Ron et Russell Mael, désormais septuagénaires, ce duo californien creuse le sillon d’un rock symphonique où l’humour le dispute aux mélodies étincelantes. Un cabaret déjanté combinant tous les styles. À l’heure où sont réédités cinq de leurs albums sortis entre 2000 et 2009 (en sus du petit dernier, A Steady Drip, Drip, Drip) et où le cinéma français les honore d’un César, retour sur deux ou trois petites choses que vous ignorez peut-être.

Nom de nom !

Fondé en 1968, le duo s’appelait au début Halfnelson. Pas du goût d’Albert Grossman, le patron du label Bearsville Records (et manager de Bob Dylan). Celui-ci suggère aux frangins de se rebaptiser les “Sparks Brothers”, en référence aux Marx Brothers, puisqu’ils sont si drôles. Ils ne garderont finalement que Sparks – soit étincelles” en VF.


Fan club

Glam rock, synthpop, disco, new wave… Ron et Russell Mael sont passés par tous les styles, qu’ils finissent par mélanger avec cet humour pince-sansrire faisant leur marque de fabrique. Tellement éclectiques qu’ils sont cités comme influence majeure par des artistes ou groupes aussi disparates que New Order, Morrissey, Depeche Mode, Sonic Youth, Björk… La classe, quoi.


Space disco

Impressionnés par le tube I Feel Love, les Californiens prennent à la fin des années 1970 un virage à 180 degrés en sollicitant Giorgio Moroder. La collaboration débouche sur The No. 1 Song in Heaven, album évidemment nimbé de disco.


Aware

Césarisés pour la BO du film Annette signé Leos Carax, les frères Mael n’en étaient pas à leur coup d’essai. Passionnés de cinéma, ils avaient notamment signé en 1998 la musique de… Piège à Hong Kong, avec Jean-Claude Van Damme. Plus par sympathie pour le réalisateur, Tsui Hark, que pour le plus “aware” des Belges – désolé JC.


Bagarre d’opérette

En 1972, quatre jeunes blancs-becs réunis sous le nom de Queen assurent la première partie de Sparks. Devant l’entrée du Marquee Club de Londres, Freddie Mercury demande aux frères Mael de porter leurs caissons… lesquels lui suggèrent d’aller se « faire foutre ». Deux ans plus tard, le duo sort This Town Ain’t Big Enough for Both of Us, morceau en forme d’opérette qui inspirera grandement Bohemian Rhapsody, sans que personne n’y trouve à redire.


Mariage princier

En 2015, Sparks s’associait à Franz Ferdinand pour former le supergroupe FFS avec à la clé un album éponyme. Vous attendez la suite ? Eh bien à en croire Alex Kapranos… vous pouvez toujours courir !


Give me 5

When I’m With You, Town Ain’t Big Enough for Both of Us, Beat the Clock, Cool Places, Singing in the Shower

J.D. / Photo : © Philippe Mazzoni
Concert(s)
Sparks
Bruxelles, Ancienne Belgique

Site internet : www.abconcerts.be

22.04.2022 à 20h0034/35€
Articles similaires