Home Best of Chroniques Olivier Bruneau

Esther

(Le Tripode)

Révélé avec Dirty Sexy Valley, pastiche porno- trash de films de série Z, Olivier Bruneau poursuit sa route dans le “mauvais genre”, et s’attèle à la science- fiction. Son deuxième roman nous téléporte dans un futur proche où les robots pullulent, programmés pour servir l’Homme. Un soir, un couple sans histoire découvre une lovebot jetée aux ordures. Cette esclave sexuelle en silicone redressera leur libido fanée, tout en montrant une curieuse empathie. En parallèle, une policière enquête sur un étrange meurtre… Drôle, mais loin de la pochade, Bruneau revisite ici Asimov ou le mythe de Frankenstein. Si les rebondissements sont parfois attendus, il soulève, mine de rien, de vertigineuses questions. Au premier rang desquelles celle-ci, éternelle : comment définir l’humanité ?

Julien Damien

520 p., 19 €.

Articles similaires

En 2018, le SolarStratos réussit le premier vol stratosphérique à l'énergie solaire ! © Creatorz Deitz