Home Best of Chroniques Jérôme Attal

J'aurais voulu être un Beatles

(Le Mot et le Reste)

Écrivain, scénariste et parolier, entre autres, Jerôme Attal fut, comme beaucoup, farouchement traumatisé par les Beatles. Hélas, né du mauvais côté de la Manche et un chouïa trop tard (1970, l’année de la séparation), le petit Jérôme n’a pas pu être un Beatles. Mais il en a fait ses compagnons de route et de vie, et leurs ritournelles devinrent la bande-son de son existence. En 2008, il publiait Le Rouge et le Bleu, clin d’œil à Stendhal pour ce qui s’apparentait moins à un roman d’apprentissage qu’à des mémoires mis en musique. Aujourd’hui réédités par Le Mot et Le Reste dans une version enrichie de textes et de nouvelles, ces mots reviennent sur l’enfance, l’adolescence et la relation développée avec ce groupe qui parvient toujours à émouvoir, par-delà les années et la distance. Ces histoires courtes, comme autant d’instantanés, de souvenirs de jeunesse, ne laissent jamais le lecteur au bord de la route. Il ne s’agit pas ici d’un spécialiste s’adressant à d’autres érudits, mais d’un amateur (au sens premier, amoureux donc) qui partage sa passion pour des chansons et tente, non pas d’en expliquer les causes (chose impossible), mais d’en étudier les effets sur une vie. Ainsi, que l’on soit ou non fanatique de George, Paul et les autres, on peut se retrouver dans ces souvenirs si intimes qu’ils en deviennent universels.

Thibaut Allemand

160 pages, 15 €

Articles similaires

En 2018, le SolarStratos réussit le premier vol stratosphérique à l'énergie solaire ! © Creatorz Deitz