Home Best of Chroniques Irrécupérable

Lenny Bruce

(Tristram)

Gamin, Lenny Bruce passait des heures assis sous l’évier du domicile familial, se demandant à quoi pouvait bien servir la « grande poire en caoutchouc rouge pourvue d’un long embout noir » de sa tante Mema. Devenu le maître, sinon l’inventeur du stand-up, il ne cessera d’être ce garnement zieutant sous les jupes de l’Amérique, avec candeur et amusement. Pourfendeur inlassable de l’hypocrisie, son goût de la provocation était indissociable d’une exigence de justice (pour les minorités, notamment) et de justesse (dans son rapport à la langue). Publié en feuilleton dans Playboy entre 1964 et 1965, Irrécupérable retrace les grandes étapes de sa vie : son enfance dans une famille juive new-yorkaise, son engagement durant la Seconde Guerre mondiale, sa carrière sur scène… Marqué par la digression, son style se fait plus allègre au fil des pages. Jusqu’à ce que la justice s’en mêle. Sa vie se confond alors avec le récit de ses procès pour obscénité – une vingtaine, pas moins. Martyr de la liberté d’expression, il meurt en 1966, à 41 ans, épuisé par son combat. Mais, comme le chante Bob Dylan, son fantôme, lui, continue à vivre.

Raphaël Nieuwjaer

362 p., 23,50 €.

Articles similaires