Home Best of Chroniques David Foster Wallace

Le Roi Pâle

Le Diable Vauvert
© DR

L’entreprise semblait désespérée ou impossible. Mener le processus d’édition d’un livre à son terme malgré la mort de son auteur. Surtout dans le cas d’un perfectionniste comme David Foster Wallace… Le roman étrange qui en résulte traite de l’ennui dans une agence du centre des impôts de l’Illinois. Les changements de point de vue, passages autobiographiques et longues descriptions retiennent le temps. Personnages et paysages subissent aussi cette distorsion de la réalité, comme une plongée dans un monde si aseptisé qu’il en devient intriguant. Entre Kafka et W ou le Souvenir d’enfance (1975) de Perec, l’écriture riche et cumulative de Wallace cultive un univers raffiné. Le roi est pâle mais le livre, riche et profond.

François Annycke

656p., 29€

Articles similaires

En 2018, le SolarStratos réussit le premier vol stratosphérique à l'énergie solaire ! © Creatorz Deitz