Home Exposition À l’épreuve du fond, la mine vue par Paris Match

Voyage au centre de la terre

© Walter Carone

La mine a toujours suscité l’intérêt de la presse, et donc des plus grands photographes. Ceux de Paris Match ont ainsi documenté les luttes, les accidents ou le simple quotidien éreintant des forçats du charbon. Réunies au Centre historique minier de Lewarde, 25 images prises à travers l’Europe nous révèlent les entrailles de la terre, sans clichés.

Après une présélection du service photo de Paris Match, Virginie Malolepszy a eu carte blanche. « Les journalistes ne se sont pas intéressés qu’aux catastrophes, loin de là. C’est ce que nous voulons montrer à travers ces huit photoreportages signés de six grands noms », renseigne la commissaire d’À l’épreuve du fond. On focalise aussi sur la vie quotidienne des “gueules noires”, avec ses rites et ses mouvements de grève. Des houillères du Pas-de-Calais aux gisements de la Lorraine en passant par la vallée de la Sarre en Allemagne, le visiteur reconnaît ainsi la fameuse salle des pendus. Walter Carone a en effet posé son regard sur ce vestiaire tout en chaînes et poulies où les vêtements des mineurs étaient suspendus à des crochets.

En prise directe

Plus loin, nous découvrons les clichés du jeune Manuel Litran en 1955, relatant le premier reportage de la RTF (Radio-Télévision française) en direct de la fosse 12 de Lens. Cette émission tournée au fond de la mine est alors présentée par un certain Pierre Tchernia, âgé de 27 ans. Et puis, comment ne pas s’émouvoir devant ces sauveteurs immortalisés par Philippe Le Tellier ? Appareils respiratoires sur le dos, ils rejoignent le puits du Bois du Cazier, à Marcinelle en Belgique, où un terrible incendie vient d’éclater. C’était en août 1958, on recensera 262 morts.

Initials BB

Mais la mine offre aussi des moments plus heureux. Comme ce repas enjoué des mineurs de Decazeville (Occitanie) immortalisé par Georges Ménager en pleine grève générale de 1961, avec une affiche de Brigitte Bardot punaisée au soutènement. Parce que le “poids des mots” compte autant que le “choc des photos”, les légendes de ces morceaux de patrimoine ont été enrichies pour l’exposition. Elles ressuscitent tout un pan de notre histoire européenne.

Marine Durand
Informations
Lewarde, Centre Historique Minier

Site internet : http://www.chm-lewarde.com/fr/index.html

Du 15 novembre au 28 février :
Lundi au samedi :
13h à 17h
Dimanche, jours fériés, et vacances scolaires :
10h à 17h
Fermeture du musée à 19h

Du 1er mars au 14 novembre :
Tous les jours :
9h à 17h30
Fermeture du musée à 19h30

01.06.2019>29.09.2019tous les jours : 9h > 19h30 , 14,30 € > 6,70 € , Gratuit - 5 ans
Articles similaires
Photographie réalisée pour-le-roman-photo Il Giorno-dell’odio-(Le Jourde la haine)-publié dans Bolero-film,1962-1963