Home Best of Chroniques Olivia Rosenthal

Mécanismes de survie en milieu hostile

Verticales
Mécanismes de survie en milieu hostile

Numéro d’équilibriste entre récit intimiste et science-fiction, Mécanismes de survie en milieu hostile aborde la question du deuil dans un dispositif à mille lieues du roman classique. Il est d’abord question d’horreur. Celle d’une femme-enfant évoluant dans un monde post-apocalyptique qui n’est plus que ruines et dangers. Olivia Rosenthal convoque ici l’esthétique de La route de Cormac Mc Carthy, ou encore celle du Village des Damnés, film d’épouvante (1960) auquel la couverture du livre fait référence. La narratrice s’est enfuie en laissant derrière elle une femme dont on ne sait d’abord rien, avant de découvrir qu’il s’agit de sa sœur. Et qu’elle est morte. Se superpose dès lors un second niveau de lecture, plus psychologique et bardé de références scientifiques, relatant des expériences de mort imminente ou de putréfaction des cadavres. Et l’on comprend qu’il s’agit ici d’une autopsie littéraire. De celle du tabou de la mort et de ceux qui (sur)vivent la disparition de l’être aimé. « J’ai imaginé un monde dans lequel tout ce qui est gardé secret serait exposé devant moi et à découvert. (…) Et pour me protéger du déferlement de sensations qui alors me submergeait, j’ai fermé les yeux », dit l’auteure, qui livre un texte d’une poésie frénétique.

Paul Carra

192 p., 16,90€

17.10, Rencontre avec Olivia Rosenthal, Lille (festival Littérature, faunes etc.)

Articles similaires
Nell Tiger Free in “Servant,” now streaming on Apple TV+.

Like, 3e numéro