Home Best of Chroniques Beirut

Hadsel

(Pompeii Records)

Après un bref passage chez 4AD, le temps de deux albums, Zach Condon revient chez Pompeii Records, sa propre structure, pour signer un sixième disque à peu près semblable aux précédents. Est-ce un reproche ? Même pas ! Bientôt 20 ans déjà que le natif d’Albuquerque rêve de pays lointains et de contrées imaginaires. Sa voix tendre et chaude, proche de celle d’un Jens Lekman, habite de petites symphonies de poche réalisées avec trois fois rien : quelques guitares et cuivres, un clavier ou un accordéon… Certains titres semblent même dénués de paroles, ne tenant qu’à quelques vocalises. L’Américain serait-il enivré de son propre timbre ? Mais le résultat, sublimé par quelques trompettes aériennes, désarme toute critique. Beirut sera toujours Beirut

Thibaut Allemand
Articles similaires

En 2018, le SolarStratos réussit le premier vol stratosphérique à l'énergie solaire ! © Creatorz Deitz