Home Musique Quoi de neuf ?

2manydjs, Richie Hawtin, Booka Shade, Tiga

Richie Hawtin © Marin Driguez

Avec le temps va, tout s’en va… Ben non, pas toujours. Jadis promesses d’avenir, les musiques électroniques relèvent désormais du patrimoine. Ainsi, des artistes qui firent les plus belles nuits des années 1990 et 2000 sont toujours en activité. Sont-ils encore pertinents ? Au risque de spoiler, la réponse est globalement oui.

2manydjs

En 2002, il était impossible d’échapper à As Heard on Radio Soulwax Pt. 2. Un sommet du bootleg, ou mash-up, soit la science de mixer des morceaux qui, a priori, n’ont rien à voir ensemble, comme Nirvana et Destiny’s Child. Les frères Dewaele ne furent pas les seuls (Kid606 ou Knifehandchop s’y étaient essayé), mais ils furent les maîtres, au point d’éclipser un temps leur “vrai” groupe, Soulwax. Si l’album précité fut le seul commercialisé officiellement, on trouve jusqu’à seize (!) sessions sur la Toile. Depuis, le mash-up a lassé, DJ Zebra nous a saoulés, mais ces Belges demeurent de surprenants enchanteurs. Souvent imités, jamais égalés.

>> Seraing, 07.10, OM, 21h, 32/ 30€, omconcerts.be


Richie Hawtin

En voici un que l’on peut légitimement considérer comme une légende vivante. Ce Britannique grandi au Canada incarne pourtant ce que… Détroit a produit de meilleur. Signataire d’une pierre angulaire du genre (Consumed, 1998, sous le nom de Plastikman), notre homme a posé les bases de la techno minimale, via les labels Plus 8 et Minus, et organisé une rencontre rêvée entre le son de Jeff Mills et l’approche de Steve Reich. Enfin, ce qui ne gâche rien, ses sets allient toujours prouesses sonores et performances visuelles.

>> Bruxelles, 13.10, Bozar, 20h, 30€, bozar.be


Booka Shade

Au début du siècle, ces deux artistes publièrent coup sur coup trois albums inusables, glissant dans leur tech house un imparable sens du groove. À l’époque, leur label, Get Physical, avait le vent en poupe et les sorties conjuguées des oeuvres de M.A.N.D.Y., Modeslektor, Junior Boys, Trentemøller ou Damian Lazarus soufflaient un vent d’air frais sur la capitale allemande. Alors, certes, ses derniers titres s’avèrent moins redoutables, mais Booka Shade séduit toujours autant les foules.

>> Bruges, 13.10, Cactus Muziekcentrum, 22h 26 > 19€ // Seraing, 14.10, OM, 20h, 25,50/24€


Tiga

En pastichant, pour son premier LP modestement nommé Sexor (2005), le visuel d’In Your Mind de Bryan Ferry (1977), Tiga peaufinait son image de playboy international. Hédoniste total, flambeur né, il aura mêlé pop, house et techno dans un joyeux lupanar et grillé ses cartouches en quelques années et… trois albums seulement. Ce qui ne l’a pas empêché de multiplier les sorties avec Audion, Hudson Mohawke ou Roman Flügel. Dans le cadre post-indus du Rockerill, nul doute que le Montréalais saura faire résonner ses beats classés X.

>> Bruges, 11.11, Cactus Muziekcentrum, 22h, 25 > 19€ // Charleroi, décembre, Rockerill, 15€

Thibaut Allemand / Photo : Richie Hawtin © Marin Driguez
Articles similaires