Home Festivals Les Ardentes

Show devant

© Renell Medrano

Ce festival concentre tout ce que le pays de l’oncle Sam, mais aussi la France ou la Belgique, produisent de mieux en matière de rap. Relocalisées l’an passé sur un plus vaste terrain de jeu, à Rocourt, les Ardentes attendent désormais plus de 200 000 festivaliers. Voici déjà quatre bonnes raisons d’en être.

Kendrick Lamar

Philippe de Belgique devra partager sa couronne le temps d’un week-end : le roi du rap US débarque à Liège ! Récipiendaire de 14 Grammy Awards et d’un prix Pulitzer, le natif de Compton n’a pour autant pas pris la grosse tête. En témoigne Mr. Morale & The Big Steppers, dernier chef-d’oeuvre en date, qui brosse l’autoportrait d’un artiste rongé par le doute et s’interroge sur sa masculinité. Des thèmes éminemment contemporains, certes, mais explorés par peu de confrères avant lui. Moins revendicatif qu’à ses débuts, K.Dot reste ce showman capable de prouesses invraisemblables. On l’a récemment vu se téléporter en plein concert !


Travis Scott

Apparu en 2015 avec l’album Rodeo, Travis Scott a véritablement explosé un an plus tard avec le morceau Goosebumps, en featuring avec un certain Kendrick Lamar. Depuis, le Texan n’en finit plus de surprendre avec son style oscillant entre cloudrap, trap et left-field hip-hop – ce son rêche saupoudré d’electro. Véritable bête de scène, notre homme a vu sa dernière tournée qualifiée de « greatest show on Earth » par le magazine Rolling Stone. Pas de doute : La Flame s’apprête à transformer la cité Ardente en un immense brasier.


Booba

Kendrick Lamar sera le roi de ces Ardentes, mais il faudra aussi compter sur le Duc. Doit-on encore le présenter ? Imprégné de culture hip-hop américaine, B2O se place depuis ses débuts comme porteétendard du gangsta rap hexagonal. Certes, la tendance n’y est plus (sans parler de ce sexisme hors d’âge, limite gênant), mais Booba a su se réinventer en révélant quelques cadors de la scène actuelle (Shay, Damso, Niska, Green Montana…). Le voilà pour la troisième fois à Liège, toujours prêt à pirater le festival.


Varnish La Piscine

Rounhaa, Slimka, Makala… Qui l’eût cru ? La Suisse est désormais une place forte du rap. Et ne comptez pas sur Varnish La Piscine pour calmer le jeu. Validé par Pharrell Williams et Tyler, The Creator (excusez du peu !), signé sur le label Ed Banger Records, le Genevois fut bercé par des parents mélomanes et de bon goût. Son dernier EP, This Lake is Successful, en est le meilleur témoin, délicieusement nimbé de sonorités rétros, funk et caribéennes (l’excellent Shopping, Amaury Lefèvre).


B.B. Jacques

« Suis-je un artiste si j’deviens un rappeur ? Authentique ou acteur ? ». Sacrée colle posée par B.B. Jacques dans Opium. Le natif du quartier des Damiers, à Courbevoie, est aussi réalisateur, s’asseyant dans la director’s chair à chacun de ses clips. Mais c’est surtout avec ses textes introspectifs, ses tournures de phrases sophistiquées et son interprétation incarnée qu’il s’est fait un nom sur la scène rap française. Qu’il se rassure, B.B. Jacques a déjà tout d’un grand.


Josman

« Il est trop fort, il y a des rimes, du flow, et c’est une autre vision de l’adolescence, plus positive, plus cool ». Tels étaient les mots d’Orelsan quand il découvrit Josman, il y a maintenant 10 ans. Depuis, le Vierzonnais a bien grandi, affirmé sa plume et son style, tout en assonances et allitérations, groove et textes parfois mélancoliques (le fameux triptyque alcool, drogue et billets verts). Emplis de featurings (Laylow, Naza, Guy2Bezbar…) son dernier album, M.A.N., concentré de drill et boom bap poisseux, confirme la classe du bonhomme.


Ben PLG

Propulsé sur le devant de la scène rap après une élimination prématurée de l’émission Nouvelle école, Ben PLG n’a pas attendu Netflix et ses projecteurs pour affûter sa plume. Sur ses quatre derniers EP (et notamment l’excellent J’rêve mieux qu’avant) le Tourquennois s’est affirmé entre nostalgie, doutes et quête de la réussite. Ses textes mélancoliques et réalistes, jamais au ras du bitume, se marient aux productions 2-step, jersey et boom-bap signées Murer et Lucci’. Après des concerts aux quatre coins de l’Hexagone, le Nordiste s’aventure sur les terres de Bakari, talentueux wallon avec qui il signait Sueur et sang en 2022. “Pour la gloire “, comme il dit.

Simon Prouvost // Photo : Kendrick Lamar © Renell Medrano
Informations
Liège, Rocourt
06.07.2023>09.07.202312h30, 1 jour : 95€ • pass 4 jours : 247€

Sélection / 06.07 : Ashe 22, Alonzo, Aya Nakamura, Disiz, Glints, Green Montana,  Hamza, Headie One, Jazzy Bazz, Kendrick Lamar, Khali, Lord Gasmique, Luidji, MadeInParis, Naza, Rowjay, Soolking, Tiacorine, Varnish La Piscine, Vladimir Cauchemar, Theodore, Yellowstraps, Yvnnis, Zkr // 07.07 : 8ruki, Aamo, Alkpote, Caballero & JeanJass, Favé, Geo, H La Drogue, Houdi, Kaaris, Josman, Le Juiice, Leto & Guy2Bezbar, Limsa, Maes, Makala, Mademoiselle Lou, Mairo, Maka, Menace Santana, Omah Lay, Rae Sremmurd, Roxane Peyronnenc, Sasso, SCH, Sto, Stony Stone, Thahomey, Travis Scott, WeRenoi // 08.07 : Aron, Bu$hi, Benjamin Epps, Bresh, Dinos, Djadja & Dinaz, Franglish, Gazo, Ice Spice, J Balvin, Kerchak, Lesram, Lous and the Yakuza, Lujipeka, MIG, Osiris Jack, Playboy Carti, Rema, Rounhaa // 09.07 : BB Jacques, Ben PLG, Booba, Bekar, Central Cee, DJ Snake, Doums, Freeze Corleone, Fresh, Ico, Kekra, Lorenzo, Luther, MetroBoomin, NES, Nej, Niska, Norsacce, SDM, Vacra