Home Best of Chroniques Alison Goldfrapp

The Love Invention

Skint Records / BMG Music

Tiens, le retour de Goldfrapp ? Presque. Il ne s’agit plus du tandem formé par Will Gregory et Alison Goldfrapp, mais bien de cette dernière en solitaire. On retrouve ici la même appétence pour la dance qui anima Black Cherry (2003) ou Supernature (2005), signés du duo. On est aussi à mille lieues de l’étrangeté (inspirée d’Ennio Morricone) de l’insurpassable Felt Mountain (2000) et plus proche de Robyn, Annie ou Kylie. On retrouve d’ailleurs le fameux Richard X à la production, parmi d’autres – dont James Greenwood, déjà croisé aux côtés du tandem. Le résultat ? Correct mais sans surprise. Dans l’air du temps ? Pas vraiment. Un titre comme Love Intention aurait pu trouver sa place chez Madonna période Mirwais. Anachronique, mais plaisant.

Thibaut Allemand
Articles similaires

En 2018, le SolarStratos réussit le premier vol stratosphérique à l'énergie solaire ! © Creatorz Deitz