Home Best of Chroniques Andrea Poggio

Il Futuro

La Tempesta / Believe Digital

Depuis quelques années, la pop italienne a le vent en poupe. Ainsi, pour qui fut ébloui par la comète Andrea Laszlo De Simone, on suggère de se pencher sur Maria Antonietta, Dente, Colapesce ou Andrea Poggio, donc. Jadis leader de Green Like July, le quadragénaire signe un second essai parfait, qui mêle inspirations antiques et approche novatrice. Excepté l’évidence pop de Parole a mezz’aria, on est séduit par le jeu permanent sur les sons et les formes. Ici un calypso détraqué, là un dépouillement orchestral… Armé d’un synthé hors d’âge, d’une voix céleste parfois perturbée en post-prod, et soutenu par quelques chœurs féminins, le Piémontais propose, l’air de rien, une pop éminemment moderne. Et enchanteresse.

Thibaut Allemand
Articles similaires

En 2018, le SolarStratos réussit le premier vol stratosphérique à l'énergie solaire ! © Creatorz Deitz