Home Musique The Haunted Youth

Teen spirit

 © Charlie De Keersmaecker

Les années passent, le XXIe siècle est déjà sévèrement entamé, dans tous les sens du terme. Les modes vont et viennent et, pourtant, certaines choses ne changent pas depuis les années 1950 : la capacité et la foi de jeunes gens à empoigner guitares, basses et batteries pour chanter.

Pour chanter quoi, d’ailleurs ? Oh, à peu près n’importe quoi – ici, le mal-être, principalement. The Haunted Youth (la jeunesse hantée, tout un programme) et son premier LP Dawn of the Freak s’inscrivent dans une histoire plus longue. On pourrait la relier au blues et à ses démons ou, plus près de nous, à tout un pan de l’indie rock US des 90’s qui émargeait du côté de Seattle. Une douleur qui fait écho à celles, bien contemporaines, de ces Belges menés par Joachim Liebens, leader (ostensiblement) écorché vif et un peu démago (Teen Rebel…), abordant sa santé mentale, sa fragilité émotionnelle – manquerait plus qu’il soit HPI, tiens. Reste que ces carnets intimes sont joliment mis en musique. Les intéressés citent volontiers MGMT ou Tame Impala. À l’écoute de ces chansons, on songe aussi à Matt Fishbeck, loser magnifique, héraut de Holy Shit et mentor d’une scène californienne maudite (Girls, Ariel Pink, John Maus…) ou, sur le versant anglais, à une certaine idée de la new wave – cette alliance de boîtes à rythmes et de guitares cristallines. C’est alors le flacon qui compte, bien plus que le lendemain d’ivresse, d’autant que sur les planches, Liebens se révèle un frontman habité. Hanté, quoi.

Thibaut Allemand / photo © Charlie De Keersmaecker
Concert(s)
THE HAUNTED YOUTH + GUEST
Tourcoing, Le Grand Mix

Site internet : http://www.legrandmix.com/

08.12.2022 à 20h0014>6€
Articles similaires

OMD © Ed Miles