Home Best of Chroniques L’Rain

Fatigue

(Mexican Summer / Modulor)

Si Fatigue est le deuxième album de L’Rain (alias de l’artiste expérimentale Taja Cheek), il s’apprécie comme une première oeuvre. Une exploration inédite pourtant jalonnée d’emprunts (soul, folk, trip-hop, jazz) mais qui transforme ses réminiscences en un territoire vierge. Pour soutenir ses textes infusés de très contemporains constats (inégalités et cloisonnements), l’Américaine tisse un entrelacs de sonorités tour à tour inquiétantes et accrocheuses (la phénoménale transe flippée de Kill Self) où les notes de claviers tombent en pluie acide sur un épais tapis de basses. Alternant titres luxuriants et interludes hachés, Fatigue nous réveille de toutes les torpeurs, laissant une seule certitude. Celle de tenir l’une des plus renversantes révélations de ces derniers mois.

Rémi Boiteux
Articles similaires

En 2018, le SolarStratos réussit le premier vol stratosphérique à l'énergie solaire ! © Creatorz Deitz