Pêche miraculeuse

C’est très joli la Côte d’Opale, mais Boulogne aurait tout de la proverbiale “belle endormie” sans le Poulpaphone. Deux scènes, 16 artistes, une exposition-jukebox sur les grandes voix féminines (de Piaf à Madonna) : le temps d’un week-end, ce festival réenchante le site industriel de Garromanche. Et cela pourrait durer plus longtemps

Au départ, un blaze en forme de blague. Quatorze éditions plus tard, le Poulpaphone est loin de lever l’ancre. Au point de faire des petits. Convaincus par le succès de ce festival, les élus boulonnais ont confirmé la construction de deux salles de concert dans cette région qui en manque cruellement. En attendant leur inauguration en 2020, notre céphalopode mélomane a encore harponné de jolis noms. à commencer par Eddy de Pretto, dont le répertoire colle bien à l’esprit du Poulpa’ : « pointu et grand public, soutient Lisa Torres. Notre particularité reste l’éclectisme, entre electro, hiphop, metal… », poursuit la programmatrice, pas non plus avare de belles découvertes. Entre les hérauts d’une nouvelle scène française aussi bigarrée qu’emballante (Bagarre, Clara Luciani, Thérapie Taxi…), on (re)trouve ainsi Némir – « l’un des meilleurs rappeurs actuels ». Révélé dès 2012, le Perpignanais a eu du mal à gérer la pression, mais revient avec un album enthousiasmant (Hors-série) défendu sur scène avec une belle orchestration. On attend aussi des inédits de Jeanne Added, dont le très coldwave Radiate sort ce mois-ci.

Julien Damien
Concert(s)
Dear Liars + Némir + The Lumberjack Feedback + Shake Shake Go + Otzeki + Eddy de Pretto + NUMéROBé + Bagarre (Poulpaphone 2018)
Boulogne-sur-Mer, Communauté d'agglomération du Boulonnais
28.09.2018 à 20h0017€
Articles similaires