Palace

L’Harmattan

C’est l’histoire d’un amour fantasmé et réel, platonique et intense, fraternel et mythologique entre Goyave, chef de bande au cœur stellaire, et Lise Berger, narratrice qui enfile des pulls trop grands, comme une protection entre son eczéma et le monde. C’est surtout un portrait impressionniste de groupe, dans une maison de province – le Palace du titre. Entre ses murs, et avec une plume volontiers fébrile, se joue le trouble prolongement de l’adolescence. Court, marqué par un souffle rapide, Palace emporte son lecteur. Cette vélocité a un prix : l’incarnation de certains personnages, la cohérence des références. En brûlant toutes les règles pour atteindre la beauté de façon fugace mais infiniment juste, Anne Jeanson fait de son premier roman la plus impertinente des élégies. 100 p., 12,50 €.

Rémi Boiteux
Articles similaires