Routines

(Fat Possum / Differ-Ant)

Deux lois parmi celles qui font tourner la pop : syncrétisme (cette volonté de réunir différents principes en un) et éternel retour. Hoops, groupe de l’Indiana, illustre sur ce premier album ces deux
préceptes de façon exemplaire. L’écoute de Routines renvoie à une foule de sentiments passés, dont l’épicentre se situe à la fin des années 1980. Guitares sautillantes enveloppées d’une épaisse production, claviers aussi rêveurs que les voix réverbérées : on se croirait chez Prefab Sprout. Tout ici évoque la pop léchée d’alors, à la fois précieuse, énergique et mélancolique. Mais le quatuor agrémente cette patine de marques éclectiques, de l’ambient aux bricoleurs de Brooklyn. En résulte un disque qui
n’invente que de l’ancien, mais le fait avec une rare élégance.

Rémi Boiteux