Les Damnés De Paris

Vents d'Ouest
Les Damnés de Paris - couverture

Paris, mai 1869. Constance Desprez débarque de sa province pour affronter la capitale et, surtout, retrouver son fils. Aidée d’un gavroche et du caricaturiste André Gill, qui travaille pour L’Eclipse, la Normande s’installe à Montmartre et rencontre le Tout-Paris artistique et littéraire (Zola, Nadar…). Hélas, l’histoire ne parvient guère à nous passionner. En revanche, on admire le trait, inspiré des gravures, tableaux et photographies d’époque. Les tons et les couleurs tranchent avec le propos, plutôt sombre, et l’atmosphère – à la veille d’une énième guerre contre les voisins germains, puis de la Commune. Vous l’aurez compris, nous ne sommes pas chez Tardi, mais Les Damnés De Paris se lit sans déplaisir.

Sandrine Allaric

128p., 22€.

Articles similaires