Farid Berki

Pionnier de la danse hip-hop en France, voilà plus de 30 ans que Farid Berki multiplie les pas de côtés. Qu’il revisite le flamenco ou le jazz, le Tourquennois mélange inlassablement les cultures. À travers ces deux spectacles, il accorde son art chorégraphique à la virtuosité de… Stravinsky !

L’Oiseau de feu fut la première pièce à croiser hip-hop et ballet classique. C’était à Roubaix, en 1984. Cette oeuvre d’Alfonso Cata, alors directeur du Ballet du Nord, fut un choc pour Farid Berki, jeune danseur de rue autodidacte. Depuis, l’enfant du quartier de La Bourgogne, à Tourcoing, n’a cessé d’hybrider les disciplines et les arts. Ce « passeur de frontières » comme il se revendique, a recréé cette pièce iconique pour célébrer les 20 ans de sa compagnie, la bien nommée Melting Spot, en 2015. Celle-ci met en scène 10 danseurs issus de la région qui, évoluant au gré de la musique puissante de Stravinsky, donnent vie à une gestuelle inédite. En première partie, sa réinterprétation du Scherzo fantastique convie trois autres interprètes à former des figures géométriques lumineuses. Au fil de ces deux spectacles, le chorégraphe construit un pont aussi intemporel qu’évident avec le compositeur russe.

Informations
Valenciennes, Le Phénix

Site internet : http://www.lephenix.fr

16.05.2018>17.05.201820h, 23 à 10€