Home Best of Portfolio David Popa

Entre terre et ciel

Mirage, série Fractured © David Popa

Une oeuvre peut être éphémère et marquer durablement les esprits. En témoignent les fresques de David Popa. Biodégradables, réalisées avec des produits naturels sur des sols rocheux, au milieu des vignes ou sur la glace, ces peintures monumentales évoquent le travail du Français Saype. Révélées depuis le ciel par l’oeil d’un drone, elles conjuguent street art et land art avec la même maestria, et nous invitent à prendre de la hauteur.

Né à New York, David Popa vit en Finlande depuis huit ans avec sa femme et ses deux enfants. Et a été à bonne école : son père n’est autre qu’Albert Popa, l’un des premiers graffeurs à sévir dans la Grosse Pomme, dans les années 1970. « Il m’a enseigné dès mon plus jeune âge les bases du dessin et de la peinture », raconte l’intéressé, qui a perfectionné son style dans la rue, avant de délaisser les murs pour le grand air. « J’ai commencé par de petits essais sur des rochers, explique-t-il. L’avènement des drones m’a ensuite permis de découvrir d’incroyables formes abstraites et textures sur lesquelles intervenir ». Ne restait plus qu’à trouver la bonne méthode pour concilier sa technique et la splendeur de ces paysages. « J’ai essayé toutes sortes de mélanges pour créer une peinture biodégradable à pulvériser sur ces surfaces. Mais je n’y suis pas parvenu. En fin de compte, j’ai abandonné l’idée que mon travail devait avoir une quelconque permanence ». L’Américain s’est alors inspiré d’un procédé qui a déjà fait ses preuves. Il se sert des matières premières utilisées pour les peintures rupestres, il y a 40 000 ans : charbon de bois, craie, pigments de terre mélangés avec de l’eau… En somme, des composés naturels. Citons aussi la lie du vin (ce dépôt organique que l’on trouve au fond des bouteilles) qui colore cette immense fresque exécutée au coeur d’un vignoble du Médoc et représentant deux mains tenant du raisin. Certes, celle-ci fut effacée dès les premières pluies, mais « la beauté de l’oeuvre réside dans son caractère éphémère ».

Le Pouvoir de la Terre, Château Cantenac-Brown, Médoc, France

Le Pouvoir de la Terre, Château Cantenac-Brown, Médoc, France

Portraits cassés

La série Fractured demeure tout aussi inoubliable. Elle date du début de l’année dernière. « Le conflit en Ukraine venait juste de commencer », se souvient David Popa. Ces portraits ont été réalisés au charbon de bois, en équilibre (très) instable sur d’immenses blocs de glace flottant dans le golfe de Finlande, au sud du pays. Le lieu n’a rien d’anodin : ce bras oriental de la mer Baltique sépare sa terre d’adoption de la Russie. Ces visages semblent littéralement se briser en morceaux, éparpillés façon puzzle. Ils symbolisent la rupture des relations entre les peuples suite à la guerre menée par Poutine et, plus largement, « une humanité fracturée ». Tout est dit.

A LIRE ICI / L’INTERVIEW DE DAVID POPA

Julien Damien / Photo : Mirage, série Fractured © David Popa
Articles similaires
World of Grief © Flora Borsi