Home Best of Chroniques La Femme

Teatro Lúcido

Born Bad Records
La Femme Teatro Lucido

Un an seulement après l’ébouriffant Paradigmes, la troupe menée par Sacha Got et Marlon Magnée signe un quatrième album entièrement interprété dans la langue de Cervantès. Annoncé par le tube de l’été Sacatela, celui-ci a été enregistré entre l’Espagne et le Mexique, lors d’escales à Séville, Madrid, Padul ou Mexico. Le titre renvoie d’ailleurs à un lieu emblématique de la capitale aztèque où les Basques furent hébergés – un théâtre bohème ne pouvant que leur seoir. En résulte treize merveilles de chansons où la patte bien reconnaissable de la Femme (rock sixties, yéyé, synthpop et voix féminines) se pare de sonorités hispaniques, au sens très large. Se bousculent ici mariachis, paso-doble, flamenco, reggaeton (les imparables Contaminado et Teatro Lúcido), rythmes araboandalous… En somme, un impressionnant patchwork culturel sur lequel plane l’esprit joyeusement foutraque de la movida (Resaca). À bien y regarder, dans leur façon de détricoter la grande sono mondiale, ces francs-tireurs s’inscrivent dans une tradition initiée par la Mano Negro ou les Négresses vertes. Ce n’est pas fini : cet album serait le premier d’une série de disques thématiques intitulée Collection Odyssée. Vamos !

Julien Damien & Camille Baton
Articles similaires