Home Musique Vieux Farka Touré

Au nom du fils

© Kiss Diouara

Fils du légendaire Ali, Vieux Farka Touré a entamé voici plus de 15 ans une carrière irréprochable, jalonnée de disques comme autant de classiques pour les amoureux du blues malien. Le jeune quadragénaire ramène guitares et n’gonis sous nos latitudes. L’occasion de revenir sur quelques jolies pistes tracées dans le désert.

Quitter l’ombre encombrante du père, se faire un prénom, voler de ses propres ailes… On aurait pu résumer ainsi le parcours de Vieux Farka Touré, dont le premier LP parut en 2006 – quelques mois après le décès de son illustre paternel. Ce serait paresseux, pour deux raisons au moins. Tout d’abord parce que le Malien n’a jamais renié son héritage et a enrichi, à son tour, le fameux blues du désert – en fait, le nom associé dans nos contrées à la musique traditionnelle songhaï du nord du Mali. Ensuite, car le guitariste né voici 41 ans peut s’enorgueillir d’un parcours riche en rencontres, dans tous les domaines : blues folk avec Dave Matthews ou la chanteuse Julia Easterlin, jazz avec John Scofield, traditionnel avec Amadou Bagayoko (Amadou & Mariam), on en passe.

Patrimoine vivant

Il serait également facile d’invoquer la crise de la quarantaine, mais force est de constater qu’en 2022, Vieux Farka Touré aura été très prolixe, signant deux albums. Le premier, Les Racines, centré autour de la guitare du “Hendrix du Sahara”, en résonance avec la kora et la flûte, se penche entre autres sur une situation politique malienne déplorable. Le second, simplement nommé Ali, rend hommage au père en compagnie du trio psychédélique texan Khruangbin. La boucle est bouclée. Vieux Farka Touré n’avait aucun compte à régler. Mais un patrimoine à célébrer – et à transmettre.

Thibaut Allemand / Photo © Kiss Diouara
Concert(s)
VIEUX FARKA TOURE
Eeklo, N9

Site internet : http://www.n9.be

04.11.2022 à 20h0021>18€
Articles similaires
Damso © Ojoz