Home Festivals Dekmantel

Electrochoc

Tirzah © Lillie Eiger

Depuis une grosse quinzaine d’années, Dekmantel est l’un des labels les plus pointus en matière d’electro. Or, depuis 2013, la maison hollandaise a créé son propre festival. La techno jouée ici est volontiers froide et dépouillée. Mieux, elle oscille entre avant-garde et retour aux sources. Luthérienne, quoi.

Tirzah

Une chanteuse, Tirzah ? Plutôt une créature hybride formée par Tazir Mastin (que nous verrons sur scène) et Mica Levi, sa complice de l’ombre, par ailleurs très occupée par son propre projet (Micachu & The Shapes). Héritiers de la soul électronique alanguie de Martina Topley-Bird (citons l’inusable Quixotic, 2003) et, donc, des ambiances narcotrafiquées façon Tricky, les deux albums de Tirzah se situent à la croisée des chemins : R’n’B contemporain poussé dans ses derniers retranchements et pop avant-gardiste déviante, UK garage détraqué… Un polaroïd sousexposé du Londres moderne – du monde moderne ?


Jon Hopkins

Depuis plus de 20 ans, Jon Hopkins balade sa silhouette élancée et ses créations inspirées. Après une dizaine d’années dans l’ambient, dont des collaborations fructueuses avec le maître Brian Eno, il découvrit les joies du dancefloor, en livrant sa version sur Immunity (2013). Depuis, la tête chercheuse britannique poursuit son bonhomme de chemin, signant régulièrement des albums inclassables, entre relaxation (l’aspect ambient) et hédonisme (son côté club). Une electro léchée, sophistiquée mais jamais intimidante.


Overmono

Vous souvenez-vous de TR\\ER ? Voici une dizaine d’années, ce tandem unissant les frangins Truss et Tessela avait fait parler de lui, signant quelques morceaux de techno puissante et inspirée. En solo, chacun d’eux avait publié des titres chez Perc Trax, R&S, leur propre label Poly Kicks ou encore… Dekmantel. Sous le nom un poil plus porteur d’Overmono, les deux Britanniques font feu de tout bois en mêlant techno, UK garage, drum&bass… Bref, un concentré de bass music dont la perfide Albion conserve jalousement le secret.


Dopplereffekt

Habitué des lieux, Dopplereffekt est un tandem mythique de Détroit. L’adjectif n’est pas galvaudé, car le groupe est né sur les cendres de Drexciya (autre duo qui a marqué les 90’s en mêlant beats, politique et mythe de l’Atlantide revisité par l’afrofuturisme). Mythique, aussi, pour le mystère, les images et le son charriés ici : une techno glacée, nimbée d’humour sardonique, post-humaine et kraftwerkienne au possible. Ah ! Et cette année, se pointe également au Dekmantel un certain DJ Stingray 313, autre intime de Drexciya…

Thibaut Allemand / Photo : Tirzah © Lillie Eiger
Informations
Amsterdamse Bos, Muziekgebouw, Tolhuistuin,Shelter, Eye, Bimhuis
03.08.2022>07.08.202213h, jour : 50 > 30€ (ven, sam & dim : complet !) • pass 3 & 4 jours : complet !,

Sélection / 03.08 : Ana Roxanne, Gaussian Curve, Mary Lattimore, Upsammy & Sjoerd Martens //04.08 : Erika De Casier, James Holden & Wallow Zimpel, Squarepusher, Tirzah… 05.08 : Jon Hopkins, Joy Orbison, Legowelt, Overmono… // 06.08 : Anthony Rother, Dopplerefekt, Kittin & The Hacker, Seun Kuti & Yasiin Bey, Marcel Dettmann, Palms Trax… 07.08 : Helena Hauff, Robert Hood…

Articles similaires