Home Cinéma Varsovie 83, une affaire d’État

Mémoire vive

Tomasz Ziętek © Łukasz Bąk

Prix du public et de la critique lors du dernier Arras Film Festival, ce thriller politique retrace l’assassinat, en 1983, d’un jeune homme par la police du général Jaruzelski, dernier dirigeant du régime communiste polonais. La tentative d’étouffement de cette affaire par les autorités entraînera un soulèvement populaire et, in fine, annoncera la chute du pouvoir en place.

Varsovie 83, une affaire d’état de Jan P. Matuszynski, rend hommage à Grzegorz Przemyk, fils de Barbara Sadowska, une poétesse et militante anticommuniste. Arrêté avec quelques camarades parce qu’il n’avait pas ses papiers, le jeune homme est battu avec sauvagerie par la milice citoyenne (la police de Jaruzelski). Il décèdera 48 heures plus tard, à l’aube de ses 19 ans. Pour contrer l’engagement de sa mère et le combat de son ami Jurek, le gouvernement et les renseignements polonais font pression sur des proches, travestissent la vérité, traînent la victime dans la boue, organisent une parodie de procès… Filmé avec l’efficacité du cinéma d’action, le récit réveille une époque pas si lointaine : le soulèvement de Solidarność face au régime totalitaire polonais des années 1980. Porté par l’interprétation sidérante de Tomasz Ziętek, galvanisé par la musique d’Ibrahim Maalouf, Varsovie 83, une affaire d’état, est un grand thriller politique, dressant un pont entre passé et présent. Comme le déclare le cinéaste : « en ravivant la mémoire nous espérons que l’histoire ne se répète pas ». Puisse-t-il être entendu…

Grégory Marouzé // Photo : © Łukasz Bąk

De Jan P. Matuszynski, avec Tomasz Zietek, Agnieszka Grochowska, Tomasz Kot… Sortie le 04.05


Articles similaires