Home Best of Interview Naranjalidad

Nature humaine

Naranjalidad -Diademuertos

Derrière ce mystérieux surnom, on trouve Beatriz Ramo et surtout un sacré coup de crayon. Exposées dans de grandes villes comme Madrid, Barcelone ou Shanghai, les œuvres de cette illustratrice espagnole rendent grâce à la féminité et à la nature, mêlant la douceur du fusain à une palette de couleurs explosive, dans une atmosphère un brin surréaliste… Entretien.

Quel est votre parcours ? Je suis originaire d’Alicante, en Espagne. J’ai obtenu un diplôme d’architecture, mais cela fait plusieurs années que je me consacre pleinement à l’illustration et à l’art. A vrai dire je dessine depuis mon plus jeune âge. Tandis que mes copines dansaient, moi je préférais les cours de peinture. Tous les après-midis, avec mon frère, on se rendait chez un peintre de quartier qui nous apprenait le dessin et les bases de la composition.

D’où vient ce pseudo, Naranjalidad, et que signifie-t-il ? Il est tiré d’un livre de Woody Allen où il explique le sens des choses. Ainsi, il évoque “l’orangeness”, ou “orangeté”, pour définir l’essence d’une orange. Cette métaphore originale pour décrire une idée a immédiatement retenu mon attention. Au point de la choisir pour surnom.

Comment avez-vous développé votre style ? A-t-il évolué au fil des années ? Je ne pense pas qu’il soit prémédité. Au début de ma carrière, cette question me préoccupait. Mais en souhaitant que mon œuvre se distingue des autres, j’obtenais l’effet inverse ! Finalement, on trouve son propre langage au fur et à mesure de la pratique.

On retrouve dans vos dessins les thèmes de la nature, des animaux, mais aussi une forme de mysticisme. Qu’est-ce qui vous inspire ? Tout est potentiellement une source d’inspiration : une idée, un moment, un sentiment… Je peux réagir au détour d’un livre, d’un film, d’une musique voire d’une simple conversation ou expérience.

Les femmes sont omniprésentes dans votre travail. Pourquoi ? Il s’agit d’un simple sentiment d’identification. Je me projette en elles de façon naturelle et spontanée.

Pourquoi appliquez-vous tous ces éléments à ces visages ? A travers ces décors, j’installe une atmosphère particulière. La couleur révèle aussi l’état d’esprit des personnages autant que mes sentiments du moment.

Quels sont vos outils de travail ? En ce moment, j’associe le dessin traditionnel au digital, car son emploi facilite l’interaction avec les réseaux sociaux. Pour autant, rien ne vaut la qualité du crayon pour obtenir de subtils mélanges.

Propos recueillis par Marine Durand
Articles similaires
© N. Kruma