Home Best of Chroniques Alex Cameron

Onyx Music

Secretly Canadian / Modulor

Alex Cameron a toujours signé des pop songs étranges, jouant avec le bon et le mauvais goût, s’imposant comme un petit cousin d’Ariel Pink – dont il reprit d’ailleurs Picture Me Gone. Ce quatrième album, accrocheur et “cheesy”, ne déroge pas à la règle. On songe parfois aux Strokes, ailleurs à Phoenix, plus loin à Bruce Springsteen. Derrière l’apparente légèreté d’une pop taillée pour le cruising le long d’un coucher de soleil californien, Onyx Music raconte la descente aux enfers d’un addict aux opiacés – en témoigne K Hole, à la fois soft-rock détendu et évocation d’une prise de kétamine… Alors, excepté la présence, en fin de parcours, de Jason Williamson (Sleaford Mods) pour un p’tit numéro bien rôdé de gouailleur anglais, voici un fabuleux disque printanier… qui durera plus d’une saison.

Thibaut Allemand
Articles similaires