Home Exposition Musée de Picardie

Esprit d'ouverture

© Alice Sidoli - Musée de Picardie

Après trois ans de travaux et une vraie-fausse réouverture en mars 2020 (inutile d’entrer dans les détails, non ?), le Musée de Picardie dévoile enfin à son public, depuis cet été, ses espaces rénovés. Tour du propriétaire, à l’occasion des nouvelles expositions printanières.

Premier bâtiment de France construit spécifiquement pour devenir un musée, l’institution picarde, édifiée entre 1855 et 1867, méritait bien un petit coup de frais. Et les rénovations ont réservé quelques surprises. « Nous avons découvert des décors architecturaux et des dorures dont nous ne soupçonnions pas la richesse, décrit Maya Derrien, conservatrice du patrimoine et responsable des collections modernes et contemporaines. En particulier au premier étage, dans le Salon de l’Impératrice » – soit Eugénie, épouse de Napoléon III. Parquets et marqueteries reluisants dans les espaces historiques, mosaïques restaurées dans l’extension du pavillon Maignan, les 6 000 mètres carrés de ce palais des arts ont aussi été modernisés.

Le sens de l’accueil

« Une boutique, un auditorium, un atelier pédagogique… nous avons redéfini les missions autour du confort du visiteur. Une attention a été accordée aux portraits, et l’on se promène en rencontrant des visages familiers », poursuit Maya Derrien. D’une façon générale, les collections, fortes de plus de 3 000 oeuvres mises en valeur grâce à un parcours et une signalétique repensés, conservent leur faste et leur éclectisme. Artefacts de la Préhistoire et de l’Antiquité au sous-sol, art médiéval et sculptures (Rodin, Lamotte) au rez-de-chaussée, riche sélection de peintures, du XVe siècle à nos jours au 1er étage… Autant de trésors sur lesquels les quatre conservateurs comptent bien s’appuyer pour « monter des projets transversaux et accueillir un public le plus large possible ».


 

2 expositions à ne pas rater

Statues Modèles

Moulage en plâtre d’après l’oeuvre originale d’Etienne-Maurice Falconet, Milon de Crotone, 1754, marbre, Paris, Musée du Louvre. Collection de l’ancienne École des Beaux-arts d’Amiens mise à disposition de l'Esad par Amiens Métropole. Photographie : Louise Berrez

Moulage en plâtre d’après l’oeuvre originale d’Etienne-Maurice Falconet, Milon de Crotone, 1754, marbre, Paris, Musée du Louvre. Collection de l’ancienne École des Beaux arts d’Amiens mise à disposition de l’Esad par Amiens Métropole. Photographie : Louise Berrez

Redécouverte récemment grâce à la pugnacité de Louise Derrez et Gwenn Fraser, deux étudiantes de l’École supérieure d’art et de design d’Amiens, la collection de moulages en plâtre de l’école gagne ici ses lettres de noblesse. Ces “statues modèles”, reproduisant des oeuvres de l’Antiquité jusqu’à la période moderne, ont longtemps été un vecteur de démocratisation de l’art, avant d’être jugées passéistes puis “dégradées” (parfois dans un but créatif) après mai 68. Réunis dans les espaces permanents du musée, ces plâtres témoignent de l’évolution des goûts au fil des époques, et sont l’occasion de questionner les notions d’original et de copie. >> 12.03 > 28.08


Merci de déranger !

Jean-François Texier, La chaste beauté du sapeur pompier, 2001-2002, Fonds National d’Art Contemporain, en dépôt au Musée de Picardie depuis 2013 © Bruno Scotti

Jean-François Texier, La chaste beauté du sapeur pompier, 2001-2002, Fonds National d’Art Contemporain, en dépôt au Musée de Picardie depuis 2013 © Bruno Scotti

Pendant que certaines pièces du Musée de Picardie voyagent au Louvre-Lens, l’institution amiénoise accueille les céramiques contemporaines de la Piscine de Roubaix, pour un dialogue avec ses propres collections. Cela donne des rencontres humoristiques et incongrues au sein d’une même vitrine entre Astro Boy et des céramiques gallo-romaines, illustrant des thèmes comme l’alimentation ou la religion – qui, eux, traversent toutes les époques. >> 26.03 > 28.08

Marine Durand / Photo : © Alice Sidoli - Musée de Picardie

Musée de Picardie

Amiens – 2, rue Puvis de Chavannes mar > ven : 9h30 – 18h • sam > dim : 11h – 18h 7 /4€ (gratuit- 26 ans) +33 (0)3 22 97 14 00, www.amiens.fr

Articles similaires
Discutons © Artik

© Collection Barnabé Mons