Home Best of Portfolio Jérôme Masi

Forever Young

(c) Jérôme Masi

Analysons un instant les silhouettes tout en couleurs de Jérôme Masi. « Quelle fantastique économie de moyens », s’exclamera l’esthète, quand le pragmatique remarquera avant tout une passion immodérée pour les casquettes. « J’aime les choses sobres, et les aplats », indique l’artiste annécien, pointant un penchant pour le rond, « qui permet d’attirer l’oeil à un endroit de l’image », plus que pour le couvre-chef. Formé en arts appliqués, passé par le monde du jeu vidéo avant un premier virage vers le “motion design”, ce quadragénaire avoue volontiers avoir démarré sa carrière d’illustrateur sur le tard. « Petit à petit j’ai ressorti mes pinceaux, et je m’autorise davantage à aller dans le fond des choses », note-t-il. Le jeune garçon de dos, qui illumine notre couverture ? « Ce sont les silences, l’intériorité. J’ai envie que chaque personne remplisse à sa façon les vides laissés par cette image ». Pour ce duo à tête de lune, le message se fait plus limpide, naviguant entre communication et empathie. Un peu d’humour, un brin de poésie et un soupçon de culture urbaine, telles sont les inspirations revendiquées de Jérôme Masi. Mais le vrai carburant de ce “cool kid” élevé dans le goût du beau par un père architecte, c’est l’enfance. Au point de collectionner les vieux objets des années 1980, quand il ne signe pas depuis sa tablette graphique une campagne pour Orange ou British Airways. Le digital pour les commandes, les toiles pour les projets personnels, l’illustrateur a trouvé son équilibre. C’est d’ailleurs sur ce chemin qu’il espère guider ses trois enfants : « J’essaie de développer chez eux ce qui leur amènera la liberté ».

A LIRE ICI : L’INTERVIEW DE L’ARTISTE

Marine Durand
Articles similaires
Naranjalidad - Medusa

Alber