Home Reportage Illusion Brussels

Remède mirage

(c)-Illusion-Brussels-(5)

Les apparences sont souvent trompeuses, dit le dicton. Pour l‘Illusion Brussels, c’est une règle d’or. À deux pas de la Grand-Place de Bruxelles, dans un bâtiment classé au patrimoine mondial de l’Unesco, on trouve depuis le mois d’octobre un musée pas tout à fait comme les autres. Pour cause, ici l’eau s’écoule à l’envers, les objets ont une fâcheuse tendance à léviter ou disparaître inexplicablement… quand ce n’est pas vous qui rapetissez ! Visite guidée entre jeux de perspectives, effets d’optique et hallucinations.

Bizarres, ces deux règles courbées. Elles n’ont pas la même taille et pourtant… elles se superposent. Mais bon sang, pourquoi ?! « Ça peut rendre fou, n’est-ce pas ? », s’amuse Anouar Saoudi, le gérant des lieux, bien décidé à garder ses petits secrets de fabrication, « comme les magiciens ». Parmi la trentaine de trompe-l’oeil présentés sur ces deux étages, beaucoup sont sortis de son imagination et de celle de sa bande de copains. Si le concept a déjà fait ses preuves en France, en Croatie ou en Écosse, ce musée de l’illusion est une première en Belgique. Accessoires indispensables pour en profiter au mieux : un cerveau en bon état de marche (mais prêt à dérailler) et un smartphone. Certains effets d’optique ne sont en effet perceptibles qu’avec une petite assistance technologique, à l’image de cette “chatroom” vous donnant littéralement l’impression de sortir d’un écran d’ordinateur. Surtout, l’expérience est hautement Instagrammable. « L’idée, c’est de proposer une expérience interactive. On peut toucher les dispositifs, se creuser les méninges et prendre de chouettes photos pour les partager sur les réseaux sociaux ». Histoire d’épater la galerie en s’affichant la tête à l’envers, en train de marcher sur le plafond, comme Spiderman. « Oui, ici vous vous découvrez pas mal de superpouvoirs ».

(c) Illusion Brussels

(c) Illusion Brussels

Défi de taille

Parmi les grands classiques, il y a la fameuse chambre d’Ames, conçue par l’ophtalmologiste américain Adelbert Ames Jr. dans les années 1940. Soit une pièce dont le sol est recouvert d’un damier de trapèzes blancs et noirs. Entrez-y à deux et placez-vous chacun à une extrémité : l’un paraîtra gigantesque et l’autre minuscule ! « Les personnes qui se sont senties petites toute leur vie peuvent enfin être grandes ». Et les enfants regarder leurs parents de haut… Devant le succès inattendu du musée, Anouar et ses associés espèrent en ouvrir d’autres en Belgique « et pourquoi pas ailleurs dans le monde, aux Pays-Bas ou en Allemagne par exemple ». C’est bien connu : les magiciens osent.

Julien Damien/ Photo : Illusion Brussels

Illusion Brussels

Bruxelles – 22, Rue du Marché aux Fromages, lun > jeu : 10h-19h • ven > dim : 9h-21h, 12/9€ (gratuit -7 ans), illusionbrussels.be

Articles similaires