Home Best of Chroniques Joseph Weismann, Laurent Bidot et Arnaud Delalande

Après la rafle

Les Arènes
Après la rafle

Nous est conté le parcours de Joseph Weismann qui fut, à 11 ans, prisonnier lors de la rafle du Vel’d’Hiv, en juillet 1942. Sa famille n’en revint pas. Lui réussit à s’échapper du camp de Beaune-la-Rolande en compagnie d’un ami dont il perdit la trace – avant de le retrouver, des années plus tard. Cette histoire fut narrée dans le film La Rafle (2010), de Rose Bosch. Désormais nonagénaire, le rescapé, entouré du dessinateur Laurent Bidot et du scénariste Arnaud Delalande (Le Cas Alan Turing, 2015) racontent l’après. Une odyssée forcément épique où l’on croise, entre autres, de rares gendarmes désobéissants et des fermiers ignorants qui les aident sans se défaire de leurs préjugés racistes. Cet album, c’est une histoire de France, avec ses héros et ses vilains. Le tout dans une ligne claire, dont la pureté ne distrait pas le spectateur. S’en tenant aux faits, de manière quasi neutre, presque à distance, le trait en est d’autant plus émouvant. À l’heure où l’élection présidentielle est polluée par un histrion pas du tout historien qui clame que le Maréchal Pétain aurait sauvé des Juifs français (foutaises !) cette BD est d’autant plus nécessaire.

Thibaut Allemand // Photos © Les Arènes

128 p., 21€

Articles similaires