Home Exposition Sol LeWitt

Entre les lignes

Wall Drawing #780, 1995, india ink and color ink wash. Installation view at the Jewish Museum of Belgium
© LeWitt Collection / Photo : Hugard & Vanoverschelde

Comment éclairer d’un jour nouveau l’œuvre d’un artiste mondialement célèbre ? Ce défi, familier de tout commissaire d’exposition, a été brillamment relevé par l’équipe du Musée Juif de Belgique qui consacre son nouvel accrochage à l’Américain Sol LeWitt. Les incontournables (Wall Drawings) s’y mêlent à l’inédit (son rapport à la spiritualité) pour faire jaillir les obsessions de ce pionnier du mouvement conceptuel.

Des lignes, des figures isométriques, des aplats de couleurs vives. Solomon “Sol” LeWitt (1928-2007) a construit durant la deuxième moitié du XXe siècle une œuvre identifiable au premier coup d’œil, naviguant entre graphisme, dessin mural et sculpture. Jamais, pourtant, ce fils d’immigrants juifs venus de Russie n’avait mis l’accent sur sa judéité. Barbara Cuglietta tenait là un angle d’attaque. « Nous avons cherché dans les niches pour montrer des projets moins connus du grand public », détaille la directrice du Musée Juif de Belgique. Une œuvre a été le moteur de l’exposition, pensée avec sa co-commissaire, Stephanie Manasseh : entre 1996 et 2001, Sol LeWitt conçoit la nouvelle synagogue de sa communauté de Chester (Connecticut). Il s’agit du « seul bâtiment qu’il ait jamais construit », se reconnectant tardivement à la spiritualité. La genèse de cette construction, retracée à l’aide de photos, témoignages et croquis, constitue un chapitre émouvant de Sol LeWitt : Wall Drawings, Works on Paper, Structures.

Made in Belgium

Quant au plus spectaculaire de cette exposition, pas de doute, ce sont bien les Wall Drawings, fresques monumentales (jusqu’à 25 mètres de côté) aux motifs géométriques qui accueillent le visiteur au rez-de-chaussée. Conformément aux désirs de l’artiste, une poignée d’étudiants de diverses écoles d’art belges, supervisés par deux experts de la fondation LeWitt, ont observé le “protocole” du maître pour réaliser ces dessins éphémères à même les murs. « Nous en avons choisi quatre parmi un catalogue de 1 200, en visant la diversité au niveau des formes et matériaux », détaille Barbara Cuglietta. Au fil des autres formats (gouaches sur papier) et thématiques, boucles, lignes, ou “structures”, des sculptures fondées sur des éléments de géométrie basique, le trajet de LeWitt du minimalisme vers le conceptuel se précise. Jamais explorés dans un musée, les rapports de l’Américain avec la Belgique s’incarnent dans sa collaboration avec l’architecte Charles Vandenhove pour aménager le CHU de Liège, richement documentée. à découvrir à Bruxelles, et nulle part ailleurs.

Marine Durand - Photo : Hugard & Vanoverschelde
Informations
Bruxelles, Musée Juif de Belgique

Site internet : http://www.new.mjb-jmb.org

Ouvert du mardi au dimanche de 10h à 17h.
Fermé le lundi, les jours fériés et jours de fêtes juives

03.12.2021>01.06.2022mar > ven : 10h-17h • sam > dim : 10h-18h, 12/7€ (gratuit -12 ans)
Articles similaires