Home Musique Nation of Language

Sans contrefaçon

Vous connaissez New Order ? Eux aussi. Mauvaise langue, on aurait pu s’arrêter là – et on n’aurait même pas été insultant, juste un peu fainéant. Ce que n’est pas Nation of Language. Oh, certes, ces Américains ont pompé sans vergogne le son créé par la bande de Peter Hook. Mais ils le firent avec une telle ingéniosité et une telle ferveur qu’on leur pardonne allègrement. Proche des Strokes (le chanteur Ian Devaney tient le micro de Machinegum, récréation pour le batteur Fabrizio Moretti, qui file parfois un coup de main à Nation of Language…vous suivez ?) le trio de Brooklyn jongle avec les références européennes 80’s, piochant également chez OMD et Depeche Mode. Cependant, un deuxième essai paru en décembre dernier élargit la palette sonore du groupe, furetant chez les parrains Neu !, entre autres. Sur scène, armés d’une guitare, d’une basse, d’un Moog et de pas mal d’effets, les trois musiciens sautillent moins que Bernard Sumner, mais offrent du relief à des chansons solides. Répétons-le : oui, il y a beaucoup de New Order dans Nation of Language. Mais avez-vous écouté Be A Rebel, dernier single en date des Mancuniens ? Alors nous sommes d’accord : parfois, on préfère une bonne copie à l’original.

 

Thibaut Allemand - Photo © Kevin Condon
Nation of Language A Way Forward_PIAS_cover A écouter /
Nation of Language
A Way Forward
(PIAS)

 

Articles similaires
© Julien Lachaussee

© N. Kruma