Home Best of Portfolio Caterina Theoharidou

Le chant des possibles

(c) Caterina Theoharidou

« Dans une vie antérieure, j’étais sans doute un ballon. C’est un symbole de légèreté et de voyage », confie Caterina Theoharidou – qui a plutôt bien progressé dans l’échelle des réincarnations. Cette Grecque désormais installée en Italie ne manque pas d’humour, et n’aime rien tant que décaler notre regard sur le quotidien. « Je crée des mondes parallèles dans lesquels tout est possible pour mieux nous éloigner de notre confortable normalité », précise l’illustratrice et graphiste. Mais laissons parler ce portfolio, qui suffit amplement à nous convaincre : ici une jeune femme entourée de poissons volants, là une autre assoupie sur un cube au milieu d’un champ de blé et semblant tenir ses songes dans un ballon, telle une allégorie de l’évasion et du pouvoir des rêves. Des images volontiers oniriques, minimalistes, mais brillamment construites. Ici, les corps, couleurs ou lignes occupent parfaitement l’espace, à l’instar de cette boudeuse engoncée dans un coupe-vent et tenant un bocal en équilibre sur la tête. Une science de la simplicité (toujours complexe à obtenir) et de la composition que Caterina doit beaucoup à ses études en architecture, « une étape fondamentale pour appréhender la géométrie et l’harmonie entre les formes », dit-elle. Ses outils de prédilection ? Un petit appareil photo, son smartphone, Photoshop et surtout une imagination débordante, parfois inspirée par les oeuvres de l’Américaine Brooke DiDonato… qui signait notre couverture en juillet 2014. Encore un coup du karma, assurément.

A LIRE AUSSI / L’INTERVIEW DE L’ARTISTE

 

Julien Damien
Articles similaires
(c) KogaOne