Home Cinéma Storia Di Vacanze

Conte défait

© Pepito Produzioni - Amka Films

Récompensé de l’Ours d’argent du meilleur scénario à Berlin, le deuxième long-métrage des frères D’Innocenzo est une fable cruelle qui se déroule sous la chaleur étouffante d’une banlieue italienne. En adoptant le point de vue des enfants, le film décrit la bassesse et l’absurdité de la vie de leurs parents.

« L’histoire qui va suivre est inspirée d’une histoire vraie, qui est inspirée d’une fausse ». C’est par ces mots énigmatiques que débute Storia di Vacanze ou Favolacce selon le titre original (soit “conte de fées”, en italien). Le point de départ du récit est la découverte du journal intime inachevé d’une fillette par le narrateur. Il se met alors à raconter ce que pourrait être la vie de cette inconnue, dans sa banlieue pavillonnaire. Le temps d’un été, le film dévoile le quotidien de familles banales mais où les adultes se révèlent dans toute leur mesquinerie. Citons cette scène de repas où l’un des parents demande à ses enfants d’exhiber leurs carnets de notes d’élèves modèles, devant les voisins dont la fille est en retard scolaire… Les têtes blondes sont prisonnières de ces familles dysfonctionnelles dont elles cherchent une échappatoire. Ce sentiment d’enfermement et de dégoût est renforcé par la multiplication de plans serrés. Le choix de ne pas montrer la violence physique permet de s’attarder sur les émotions et, in fine, le spectateur se sent lui aussi pris au piège. Loin de la parabole, le film n’essaie pas de donner du sens à l’absurdité de l’existence. Ne restent que des espoirs déçus… Une oeuvre sans concession.

Hugo Guyon // Photo : © Pepito Produzioni - Amka Films

De Damiano et Fabio D’Innocenzo, avec Elio Germano, Tommaso Di Cola, Lino Musella… Sortie le 13.10

Articles similaires
Film Lui de Guillaume Canet avec  Guillaume Canet, Virginie Efira, Mathieu Kassovitz

© Jérôme Prébois / Pyramide Films