Home Exposition Images de héros

Mise en perspective

© DR

Des représentations du prophète Mahomet à Dalida, en passant par les caricatures de Slim et quelques super-héroïnes, cette exposition met à mal nombre d’idées reçues sur l’utilisation de l’image au quotidien, du Maghreb au Moyen-Orient. L’Institut du monde arabe de Tourcoing (IMA) rassemble affiches de films, peintures, planches de BD, dessins de presse, vidéos ou photographies, et raconte une histoire inédite de la culture musulmane.

« Il est dit qu’il n’y a pas d’images en pays d’Islam, débute Françoise Cohen. Eh bien ce n’est pas tout à fait vrai… ». En témoigne cette exposition, pour laquelle la directrice de l’IMA s’est plongée dans les collections du musée du Quai Branly-Jacques Chirac et du Mucem, y dénichant quelques raretés. À commencer par cet ensemble de chromolithographies et de peintures sous verre datant du début du XXe siècle et (sujet ô combien sensible) illustrant la chose religieuse. Ces reproductions étaient diffusées auprès d’un large public, ornant les cafés, les boutiques ou l’intérieur des maisons. On y trouve notamment des calligraphies de sourates et des représentations du prophète Mahomet. On voit le saint homme tenir ses petits-fils sur les genoux ou encore chevauchant Al-Buraq, animal merveilleux ailé et à tête de femme sur lequel il entreprit son voyage nocturne de la Mecque à Jérusalem.

Collection Nationaal Museum van Wereldculturen, Pays-Bas

Collection Nationaal Museum van Wereldculturen

Hérauts de la liberté

Mais pourquoi parler de “héros” ? « Nous rassemblons des figures remarquables au sens large et qui trouvèrent une large audience avec leurs messages : religieux, politiques ou artistiques », éclaire Françoise Cohen. Oh, pas de jugement de valeur ici, mais beaucoup de questions. Ainsi de la série de photographies de la Palestinienne Ahlam Shibli réalisée à Naplouse lors de la deuxième intifada (2000-2005). Ces clichés révèlent une glorification des martyrs au sein des foyers, entretenant leur mémoire, mais aussi la haine… Certains personnages, eux, ont plié de rires des millions d’Algériens, comme Bouzid, le paysan acerbe du dessinateur Slim, un vétéran de la caricature arabe. Publiés, entres autres, dans Algérie Actualités dès 1967, ses strips dépeignent avec une liberté de ton rare la situation politique du pays, avant que l’auteur ne s’exile au Maroc durant les années de plomb, menacé par le FIS…

Sous le voile

Entre autres affiches célébrant les stars de la chanson (Oum Khaltoum) ou du cinéma (Dalida en vamp, dans Un verre, une cigarette en 1955), on découvre aussi une nouvelle génération d’autrices féminines. Citons l’Égyptienne Deena Mohamed et sa super-héroïne : Qahera. Né durant les manifestations au Caire en 2011, ce personnage lutte contre le harcèlement de rue et pour le droit des femmes, en ayant le visage dissimulé derrière un hijab. Ou comment porter le voile tout en étant féministe. Vous avez dit iconoclaste ?

Julien Damien // Photos : Une du magazine Samîr, n°770, janvier 1971, dessin de couverture : Heba. Collection particulière, Égypte / © DR
Informations
Tourcoing, Institut du Monde Arabe

Site internet : http://www.imarabe.org/antenne-npdc

Ouvert du mardi au dimanche
de 10 heures à 18 heures

18.09.2021>09.01.2022mar > dim : 13 h–18 h, 5 > 2 € (gratuit -6 ans)
Articles similaires
Nanitos, Jean-François Fourtou © Maxime Dufour photographies