Home Musique Róisín Murphy

Dancing Queen

© Adrian Samson

Ex-égérie du tandem Moloko, qui fit chavirer nos petits coeurs electropop à la fin des années 1990, Róisín Murphy mène depuis une épatante carrière solo. Sans avoir l’aura d’une Kylie ou d’une Robyn, elle a su trouver son chemin et se faire une place. Retour sur un drôle de parcours.

Une chanteuse qui reprend Lucio Battisti ne peut pas être tout à fait mauvaise, dit le proverbe. Róisín Murphy ayant entonné Ancora Tu, on en déduit que cette femme a du talent. Mais revenons un peu en arrière : Róisín (prononcez “Roysheen”) est née en Irlande voici 48 ans, a grandi à Manchester avant de s’installer à Sheffield, quelques kilomètres à l’Est. Là, elle fonde un tandem marquant de la fin du siècle dernier, Moloko (souvenez-vous, Sing it Back ou The Time is Now, entre autres tubes). Lorsque le couple se sépare, en 2003, l’avenir de Murphy est sombre. Que faire ? Oh, pas grand-chose. Des enfants. Puis, face à l’indicible ennui provoqué par ces rejetons, elle s’acoquine avec plusieurs producteurs, dont Maurice Fulton et DJ Parrot, pour signer des titres qui prennent le disco au sérieux et dans toute sa (dé) mesure : soit des tombereaux de mélancolie s’abattant sur des mélodies imparables et finement produites. Ainsi, Róisín Machine, son dernier album en date, a tout du grand disque populaire qui, comme une Sophie Ellis-Bextor d’aujourd’hui, peut réunir grand public enthousiaste et snobinards (pseudo) pointus. Allez, prenons les paris : sitôt cette pandémie oubliée, 2022 sera l’année Róisín.

Thibaut Allemand // Photo : © Adrian Samson
Concert(s)
Róisín Murphy
Bruxelles, Ancienne Belgique

Site internet : www.abconcerts.be

21.09.2021 à 20h0040/39€
Articles similaires