Home Exposition European Custom Board Show

Planches de salut

© James Kevin Barbosa

Plus qu’un sport, une véritable culture. Apparu au milieu du XXe siècle au pays de l’oncle Sam, le skateboard n’a cessé de fédérer les communautés, mais aussi les artistes. C’est justement cette diversité que célèbre l’European Custom Board Show (ECBS), en réunissant les oeuvres d’une quarantaine de créateurs européens. L’exposition met en lumière plus d’une centaine de planches customisées, tout en scrutant d’autres horizons, telles l’architecture ou la sculpture – et nous invite à rider, au passage. Après les Halles Saint-Géry de Bruxelles, en 2020, l’événement débarque à la Condition Publique de Roubaix, toujours plus sous les feux de la rampe.

S’il fut d’abord constitué d’une simple planche de bois, sans motif ni marque, le skateboard n’a pas tardé à devenir un support de création. À l’orée des années 1980, en Californie, de premiers graphistes s’en emparent. Ils se nomment Jim Phillips, Vernon Courtlandt Johnson ou Wes Humpston et sont alors inspirés par le punk-rock – d’où les têtes de mort à foison. C’est la naissance du skate art. Depuis, ce mouvement n’a cessé d’inspirer les artistes de tout poil, et pas uniquement des illustrateurs. Photographes, musiciens, plasticiens ou graffeurs s’en donnent à coeur joie, comme en attestent les oeuvres rassemblées à la Condition Publique. « Il ne s’agit pas simplement de présenter une enfilade de planches ornées d’un dessin mais de témoigner d’un courant aux multiples facettes, croisant les disciplines, de la linogravure au travail sur le marbre », s’enthousiasme Mathieu Bonte, membre fondateur de Chalk Custom Board Project, le collectif belge à l’origine de cet événement.

Bruxelles, 2020 © James Kevin Barbosa

Bruxelles, 2020 © James Kevin Barbosa

La beauté du geste

À Roubaix, on admire par exemple les sculptures composées de modules emboîtables du plasticien Arthur Chiron, celles de Tommy Knuts « formant des personnages poétiques avec des éléments de skate » ou encore les gravures sur bois de l’ébéniste Lioukouma. Citons également ces planches conçues avec les moyens du bord à l’autre bout du monde, dans le village de Mongu en Zambie, par des enfants affichant la même passion – universelle donc. Entre concerts (les Lillois d’Ours Samplus), ateliers, démonstrations, conférences (sur l’architecture, l’urbanisme) ou tricks sur Coloroma, le skatepark imaginé par le designer britannique Yinka Ilori, on réfléchit aussi devant la série Riding Modern Art, de Raphaël Zarka. Véritable théoricien de la glisse, le Français a rassemblé des clichés de performers ridant sur des sculptures d’art moderne à travers la planète, révélant sous un jour inédit les courbes et la géométrie de ces oeuvres abstraites jonchant l’espace public – en roue libre, évidemment.

Julien Damien // Photos : © James Kevin Barbosa
Informations
Roubaix, La Condition Publique

Site internet : http://www.laconditionpublique.com/

mercredi > dimanche, 14h > 18h

15.09.2021>18.12.2021mer > sam : 13 h 30 - 19 h • dim : 13 h 30 - 18 h, 5 / 2 € (gratuit -18 ans)
Articles similaires
Glenn Martens. Courtesy of MoMu © Hanna Moon