Home Best of Portfolio César Santillán

Voilà l’été !

© César Santillán

On le confesse, écrire sur le travail de César Santillán depuis un appartement sous les toits, en pleine canicule, a de quoi rendre fou. Exploitant une joyeuse palette de couleurs acidulées, ce designer mexicain « tombé par hasard dans l’illustration » esquisse les temps forts d’un été à son zénith. Le soleil, la mer, la glisse… Ce natif de Pachuca, dans l’état d’Hidalgo, s’est inspiré des Caraïbes mexicaines où il a posé ses valises pendant six ans. La série entière, conçue avec les Bee Gees dans les oreilles, ouvre aussi une fenêtre sur son monde. Ce gros plan d’une jeune femme, fière, sensuelle, lunettes sur le nez ? « Mon épouse m’a inspiré ». Le skate ? « Un mode de vie ». Le surf ? « Je commençais à peine à être à l’aise sur une planche quand il a fallu rentrer chez nous, à Pachuca » – où il finalement monté son studio de design. Mais la légèreté n’est pas le seul horizon de César, qui peut aussi s’asseoir à sa table, crayon en main, en ayant à l’esprit la révolution mexicaine ou les classiques de l’écrivain argentin Jorge Luis Borges. Derrière chacun de ces dessins au vernis minimaliste frémit une aventure, un destin. L’artiste le confie, il est aussi « écrivain par héritage ». Marchant dans les pas de son père, il couche sur le papier, depuis l’enfance, des nouvelles et petites histoires qui se transformeront un jour en livre. À moins que Frida, sa fille, à l’aise avec la poésie, ne lui grille la priorité. « Les arts ont infiltré ma famille comme un cadeau ». On vous laisse suivre les aléas de cette lignée de créateurs. Nous, on file s’acheter un maillot de bain.

A LIRE AUSSI : L’INTERVIEW DE L’ARTISTE

Marine Durand
Articles similaires
DaBaby (c) Mink Couteaux

(c) Ememem