Home Best of Chroniques Deewee

Foundations

(Deewee)

En 2016, la première référence du label des frères Dewaele (Soulwax, 2 Many Dj’s) n’était pas un morceau mais le studio Deewee, sis à Gand. Farouchement attachés à leur indépendance, les frangins gèrent ainsi toutes les étapes de la fabrication d’un disque (enregistrement, mixage, distribution…) à la manière des pionniers anglais – citons Factory en modèle évident, puisque le tandem a un pied dans le rock à guitares et l’autre dans la musique de club. En sus, Deewee voue une passion au disque en tant qu’objet. En témoigne cette cinquantième référence, qui paraît pour fêter les cinq ans de la structure. De quoi marier la théorie et la pratique, le fond et la forme, à l’instar des merveilles présentes sur ce florilège : électro princière (l’ex-Klaxons James Righton), inflexions pop (Charlotte Adigery), krautrock têtu (Bolis Pupul), disco ritale morodorienne (Italove d’Emmanuelle) et moult masques enfilés par les frérots flamands (Soulwax bien sûr, Die Verboten, Klanken). Citons aussi les invités de luxe, avec Chloé Sévigny ou Extra Credit, alias Joe Goddard de Hot Chip. Bref, un manifeste discret mais convaincant d’une certaine idée de l’internationale électronique.

Thibaut Allemand
Articles similaires