Home Exposition Colors, etc.

Sens dessus dessous

Georg Lendorff- First Light 2021 © Maxime Dufour Photographies

Quel son produit une couleur ? Peut-on la toucher ? Lui associer une odeur ? L’utiliser pour se soigner ? Voici le genre de questions pas si incongrues que l’on se pose au Tripostal. Coproduite par lille3000 et le Musée du design de Gand, cette exposition dévoile sur trois étages et 6 000 mètres carrés une impressionnante palette d’œuvres contemporaines, stimulant les sens comme l’imagination.

S’agirait-il de pi(g)menter nos vies ? Il y a un peu de ça au Tripostal, dont la nouvelle exposition, d’abord pro- grammée dans le cadre de “Lille, capitale mondiale du design“, tombe finalement à pic à l’heure du déconfinement. « Nous avons besoin de couleurs en ce moment », observe Siegrid Demyttenaere, la commissaire. On apprécie ainsi le coup d’éclat des Barcelonais de Penique Productions, qui ont enveloppé une salle de plastique jaune, au service d’une immense sculpture. Fernando Laposse salue quant à lui le rôle de la nature et des plantes avec des installations rouges produites par les cochenilles, dont les Aztèques tiraient déjà le carmin. Plus loin, les multiples nuances de noir recouvrant (sculptant ?) les meubles d’Hella Jongerius confirment que « le design dépasse de loin la simple conception d’objets ». Oui, c’est aussi une affaire de sens.

Vue d'exposition (c) Julien Damien

Vue d’exposition (c) Julien Damien

L’être et le néon

Fidèle à ses principes, lille3000 a mitonné un parcours mêlant le jeu et la réflexion, œuvres de designers, d’artistes contemporains et installations immersives. La Britannique Liz West a ainsi habillé les huit colonnes du hall du “Tripo” de miroirs et de néons, propulsant d’emblée le visiteur dans une autre dimension, un brin plus fantasmagorique. Une parfaite entrée en matière pour ensuite se perdre dans la forêt synesthésique de Georg Lendorff. Dans First Light, le Suisse a suspendu 6 000 fils d’acrylique formant un cube sur lequel il projette des effets de lumière et algorithmes influencés par les mouvements du visiteur. Ici, on prend plaisir à toucher, sentir, regarder les couleurs. Parfois, on peut même les entendre… Après avoir découvert l’arc-en-ciel aquatique de Jordan Söderberg Mills ou produit de la musique avec les Noisy Jelly de Raphaël Pluvinage et Marianne Cauvard, on rejoint la Pigment Walk. Dans cette pièce sont rassemblées une centaine de créations de grands designers d’hier et d’aujourd’hui (Maarten De Ceulaer, Ettore Sottsass…). Elles sont “rangées” d’après les tonali- tés de la palette de L’Adoration de l’Agneau Mystique de Jan van Eyck, maître incontesté du genre, et devant lequel ses successeurs n’ont pas à rougir !

Julien Damien // Photos : Maxime Dufour photographies
Informations
Lille, Le Tripostal

Site internet : http://www.lille3000.eu

19.05.2021>14.11.2021mer > dim : 11h-19h, 9/7€ (gratuit -26 ans)

+ YOUNG COLORS / Lille, jusqu’au 04.07, Institut pour la photographie et église Sainte-Marie-Madeleine

Articles similaires