Home Cinéma Médecin de Nuit

Noir, c’est noir

D’Elie Wajeman avec Vincent Macaigne, Sara Giraudeau, Pio Marmaï…
medecin de nuit © Diaphana Distribution / artizan Films

Médecin de Nuit est un électrochoc. Ce troisième film (très noir) d’Elie Wajeman révèle un Vincent Macaigne inédit, hallucinant, incarnant un médecin dont la vie n’est que chaos. Polar, thriller, déambulations nocturnes, violence et romanesque sont au cœur d’une œuvre saisissante.

Depuis ses deux premiers films, Alyah (2012) et Les Anarchistes (2015), on suit le parcours d’Elie Wajeman avec intérêt. Sous influence du Nouvel Hollywood (Panique à Needle Park de Schatzberg, Taxi Driver de Scorsese) le réalisateur franchit un cap en nous plongeant au cœur d’un Paris nocturne, angoissant et remarquablement filmé. Mikaël (Vincent Macaigne), médecin de nuit, soigne des patients de quartiers difficiles. Tiraillé entre sa femme et sa maîtresse, entraîné par son cousin pharmacien dans un dangereux trafic de fausses ordonnances de Subutex (ce médicament de substitution utilisé par les toxicomanes), Mikaël doit reprendre sa vie en main… Veste en cuir noir sur les épaules, sacoche à la main, Vincent Macaigne sidère dans la peau d’un personnage humain, trop humain, plongé dans une violence dont il n’arrive pas à s’extirper. De Niro n’est pas loin… S’il ne recevait pas le César du meilleur acteur, ce serait d’ailleurs un scandale ! Les autres comédiens, dont Pio Marmaï (déjà au casting d’Alyah) et Sara Giraudeau, vibrent au même diapason. La mise en scène tendue comme un arc nous remue longtemps, et on ressort lessivé de ce voyage au bout de la nuit.

Grégory Marouzé
Articles similaires
Nell Tiger Free in “Servant,” now streaming on Apple TV+.