Home Best of Chroniques Jérémie Moreau

Le Discours de la panthère

(2024)

Sur une île à la dérive, un buffle mourant tente d’éviter la fin du monde aux côtés du varan désolé qui l’a mordu. Un oiseau migrateur explore des routes inédites. Un éléphanteau cherche les sources de la mémoire de la Terre. Voilà, parmi quelques autres, un bouquet des contes philosophiques animaliers (tous reliés entre eux) qui composent Le Discours de la panthère. Ledit discours viendra clore l’ouvrage, au terme d’un voyage visuel et spirituel qui nous aura procuré bien des émerveillements grâce au talent de Jérémie Moreau. Simple, son trait rappelle les classiques (Little Nemo ou Babar) auxquels il trouve un équivalent contemporain et épuré. Ses personnages émeuvent autant que ses couleurs et ses paysages, dignes de Terrence Malick. Un chef-d’œuvre comme un chant du monde.

Rémi Boiteux

108 p., 26,90 €.

Articles similaires
Nell Tiger Free in “Servant,” now streaming on Apple TV+.

Like, 3e numéro