Home Agenda Shira Barzilay

Traits d’union

talk is cheap by allbluesofficial

Installée à Tel-Aviv, Shira Barzilay fut d’abord illustratrice de mode. Mais en parallèle, dans ses carnets de croquis, se baladait une étrange figure : une jeune fille aux grands yeux et lèvres rouges. « Elle ressemblait au début à un cartoon », confie l’artiste. Puis elle a lentement évolué, ses formes se sont épurées, renvoyant aux traits cubistes de Picasso. « J’ai opté pour le minimalisme, l’esquisse la plus pure et intuitive, confirme l’Israélienne. J’ai baptisé ce personnage Koketit, signifiant “coquette” en hébreu ». Soit une belle allégorie de la liberté et de l’élégance, du féminisme et de la sensualité. Notre “coquette” s’est alors échappée de sa prison de papier pour « flirter » avec toutes les images à portée de main, jusqu’à devenir une signature, et même un alter ego. « Nous vivons tous à travers des avatars dans le monde numérique, ils sont quasiment réels. D’ailleurs, mes créations sont presque toutes autobiographiques. Elles reflètent mon humeur ». Ici, cette composition filiforme se marie avec les traits du modèle pour souligner son expression, triste ou joyeuse, là elle s’étend sur un corps pour former un tout autre visage, toujours par petites touches. « En dessinant sur ces photographies, je décale la narration sans la bouleverser de manière radicale ». Koketit développe ainsi des histoires sur des portraits, des paysages ou la peau, via des tatouages éphémères. « En tant qu’artiste digitale, je n’ai pas de limites. Je peux dessiner sur un immeuble ou des nuages, et imaginer toutes les formes ». En somme, le monde est sa toile.

A LIRE AUSSI : L’INTERVIEW DE L’ARTISTE

Julien Damien

A lire aussi / L’interview de Shira Barzilay

Articles similaires

Tim Dup © Andreas Torres Balaguer