Home Best of Chroniques Damien

Satan & Eve

(Ultimisme)

Révélé jadis via Record Makers (Air, etc.), le discret Damien signait, en 2012, Flirt. Soit un délicieux précipité de pop mâtinée de bossa-nova et de pedal-steel, entouré de musiciens impeccables tel BJ Cole (Felt, Elvis Costello, Luke Vibert, quel CV !) ou l’incontournable Gonzales. Le disque évoquait alors les Mauvaises fréquentations (1996) de Katerine. Navré devant la caricature burlesque et cynique qu’est devenu le Vendéen, on se réjouit donc de voir en Damien une alternative bien plus classe, dotée d’un sens du groove électronique évoquant souvent Sébastien Tellier. Bref, il serait dommage, injuste et, osons le mot, franchement criminel de laisser dans l’ombre ce songwriter habile et inspiré.

Thibaut Allemand
Articles similaires
Nell Tiger Free in “Servant,” now streaming on Apple TV+.

Like, 3e numéro